resize 7
dans

Le parcours inspirant d’Alphonso Davies

Par

le


Alphonso Davies est la preuve vivante que les rêves deviennent réalité.

L’incroyable histoire du joueur de 19 ans est entrée dans un autre chapitre hier soir lorsqu’il est devenu le premier Canadien à remporter la Ligue des champions, jouant un rôle de premier plan dans une équipe en pleine conquête du Bayern Munich alors qu’elle battait le Paris Saint-Germain 1-0 à Lisbonne.

En termes simples, le voyage de Davies jusqu’à ce point est tout simplement inspirant. Né de parents libériens dans un camp de réfugiés ghanéens après avoir fui une guerre civile, il a déménagé dans la ville glaciale d’Edmonton, en Alberta, au Canada à l’âge de cinq ans.

Ayant excellé pour les équipes de jeunes locales, à l’âge de 14 ans, il avait été repéré par les Whitecaps de Vancouver et un an plus tard, il jouait professionnellement dans la USL pour la deuxième équipe des Whitecaps, avant de devenir le premier joueur né dans les années 2000 à jouer. dans la MLS quand il a fait la progression rapide vers l’équipe première.

Aliou Cissé doit-il quitter son poste de sélectionneur du Sénégal ?

Davies est alors devenu un international à part entière avec le Canada plus rapidement que le temps qu’il lui fallait pour terminer un sprint de 100 m.

Et il n’a pas fallu longtemps aux clubs d’élite européens pour manifester leur intérêt. Après deux saisons complètes dans la MLS, Davies, 17 ans, a rejoint le Bayern dans ce qui était un transfert de record MLS à l’époque.

En Allemagne, Davies est devenu l’un des meilleurs arrières gauches du football mondial. Avec ses courses en maraude sur le flanc gauche, le « Bayern road-runner » a fait 43 apparitions dans sa première campagne complète alors que la formation bavaroise a soulevé un triplé mémorable sous Hans-Dieter Flick.

Hier soir, alors qu’il était trempé par ses coéquipiers lors d’une interview d’après-match avec BT Sport, Davies a pu réfléchir à quel point il en était.

« Venir en Europe et gagner la Ligue des champions avec un grand club comme le Bayern est tout ce que je peux demander », a-t-il déclaré.
« Cela montre l’équipe que j’ai autour de moi, qui m’aide à chaque fois que je joue; ils jouent très bien en Ligue des champions et pouvoir jouer ici est incroyable pour moi.

« Mon histoire, cela montre simplement que si vous y réfléchissez, vous pouvez tout faire. Je suis heureux d’avoir la médaille autour de mon cou et le trophée à mes côtés. »

Il s’est également adressé à Twitter pour envoyer un message positif selon lequel même si les chances sont contre vous, le travail acharné est payant.

L’expression «Commencé par le bas» semble particulièrement appropriée étant donné qu’il s’agit d’un lyrique d’un autre héros canadien de Drake, qui a rendu Davies folle en le suivant sur Instagram la nuit dernière.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *