20231028 195352
dans

Clasico : Vinicius victime de racisme au Barça, la Liga se saisit du dossier

Par

le


LaLiga est confrontée à un nouveau défi après le Clasico de Montjuïc entre Barcelone et le Real Madrid. En effet, des insultes racistes ont été proférées à l’encontre de Vinicius pendant le match. Lesquelles ont été reconnues et seront transmises au ministère public, comme il est d’usage dans de telles circonstances.

Le Real Madrid mené dès la 6è minute à Montjuic s’est remis à Jude Bellingham pour renverser le Barça dans ce premier Clasico de la saison. Cependant durant le match, Vinicius Jr a une fois encore été la cible des insultes racistes. Ça devient absolument dérangeant de voir que l’international Brésilien est constamment victime de racisme à chaque match du Real Madrid à l’extérieur.

Selon AS, l’instance travaille déjà avec différents services, notamment les services numériques, les services de communication, les services de sécurité et les services juridiques, afin de rassembler toutes les preuves et les informations nécessaires pour étayer sa plainte. Vous l’aurez compris, LaLiga va porter plainte comme elle l’avait fait lors de la dernière journée du championnat entre le FC Séville et le Real Madrid.

Vinicius

Vinciuis encore victime de racisme, ce qui s’est passé pendant le Clasico

Tout ne s’est pas bien passé pendant le Clasico qui a opposé le Barça au Real Madrid ce samedi. Selon AS,  Vinicius Jr. a fait l’objet d’insultes racistes de la part de certains supporters qui scandent à l’endroit du Brésilien : « Putain de singe, Putain de singe « .  

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Ce n’est pas la première fois que les supporters du FC Barcelone ont proféré des insultes racistes envers Vinicius Jr. Lors de la saison 2021-2022, l’international Auriverde avait été pris à partie au Camp Nou. Un groupe de supporters catalans a été filmé en train de le traiter de  » macaque » (Singe d’Asie très laid).

Vinicius

Des mois plus tard, l’affaire a été classée par le ministère public pour manque de preuves. Ils estiment qu’ils n’étaient pas en mesure d’identifier l’auteur de l’insulte malgré une image parfaitement enregistrée de son visage.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *