can11
dans ,

La CAF inflige une lourde peine à un sélectionneur algérien, la CAN 2023 terminée !

Par

le


Alors que la CAN 2023 n’est qu’à l’étape de la deuxième journée, la CAF a frappé fort un Algérien qui s’est fait distinguer négativement. Adel Amrouche, le sélectionneur de la Tanzanie qui avait avancé de graves accusations sur le Maroc, n’a pas été ménagé par la commission de discipline de la CAF, avec une très lourde peine, couplée du limogeage de la Fédération Tanzanienne de Football.

Il y a des histoires assez folles dans cette 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations qui se joue en Côte d’Ivoire. Alors que certaines équipes, les meilleures, auront des compétitions jusqu’au mois de février, et plus précisément jusqu’au 11, date de la finale de la CAN 2023, certains font déjà leurs bagages. Alors que l’on est qu’à la deuxième journée des phases de poules, certains pays se distinguent négativement hors des pelouses. C’est le cas de l’Algérie qui n’en finit pas de faire parler avec ses citoyens. Après l’expulsion d’une supportrice des Fennecs pour ses propos déplacés sur les Ivoiriens, c’est le sélectionneur algérien, Adel Amrouche, qui dirige la Tanzanie, qui est mis dehors par la CAF.

La sortie polémique d’Amrouche et la réaction de la CAF

La CAF inflige une lourde peine à un sélectionneur algérien, la CAN 2023 terminée !

En effet, alors que la sélection tanzanienne est concentrée sur la CAN 2023 où les choses sont assez compliquées avec la lourde défaite contre le Maroc lors de la première journée, Adel Amrouche ne pourra plus conduire l’équipe. La raison ? Sa propre bouche qui lui a causé de sérieux dommages avant le match contre les Lions de l’Atlas. L’entraîneur algérien de 55 ans qui dirigeait les Taifas Stars Kilimanjaro depuis l’année dernière s’était distingué sur une chaîne de télévision en indiquant que le Maroc contrôlait tout du côté de la CAF, même les arbitres.

« La Fédération marocaine de football est une puissance prouvée dans le monde du football africain. D’ailleurs, lors du dernier match face au Maroc (en novembre dernier, ndlr), ils nous ont imposé de jouer le soir alors qu’on voulait jouer en début d’après-midi. Actuellement, c’est le Maroc qui gère le football africain. Ils choisissent aussi leurs arbitres et nous, nous demeurons de simples spectateurs », avait notamment lâché le sélectionneur dans une interview. Ces propos, qui ont fait le tour des médias, sont tombés dans les oreilles des Marocains qui vont porter plainte auprès de la CAF, qui ne va pas tarder à réagir.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Ce vendredi, la commission de discipline de la Confédération Africaine de football (CAF) a prononcé une lourde sanction de 8 matchs ainsi qu’une amende de 10 000 dollars à Adel Amrouche. L’entraîneur algérien qui a tenté de désamorcer la bombe lâchée avant le match de son équipe contre les Marocains n’a pas eu de situation atténuante, ce qui met un point final à sa CAN 2023.

Amrouche renvoyé par la Tanzanie

Dans la foulée du verdict de la CAF, la Tanzanie va tout simplement renvoyer l’ancien coach du MC Alger ou des sélections comme le Yémen, le Botswana. Visiblement pas en odeur de sainteté avec le Maroc, le sélectionneur algérien est ironiquement remplacé pour la suite de la CAN 2023 par un certain Hemed Morocco qui va diriger l’équipe de la Tanzanie ce dimanche contre la Zambie.

« La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu huit matches l’entraîneur de l’équipe nationale (Taifa Stars), Adel Amrouche. La sanction a été prononcée hier par la Commission de Discipline de la CAF après une plainte déposée par la Fédération du Football Marocain (FRMF) contre l’entraîneur Amrouche. (…) Dans une autre démarche, le Comité Exécutif de la Fédération Tanzanienne de Football (TFF) a suspendu l’entraîneur Adel Amrouche. À la suite de cette décision, Hemed Morocco a été nommé entraîneur par intérim et il sera assisté de Juma Mgunda », peut-on lire dans le communiqué relayé entièrement par Foot Mercato.

Une terrible fin de Coupe d’Afrique pour l’Algérien qui va prochainement réfléchir à deux fois avant de lancer des dires à polémique. La Tanzanie qui est mal embarquée dans la compétition est aussi bien partie pour rentrer chez elle la semaine prochaine. La marche est très haute dans le groupe F qu’elle partage avec le Maroc, la RDC et la Zambie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *