an1
dans , ,

CAN 2023 : Joseph Antoine Bell douche la Côte d’Ivoire et le Cameroun

Par

le


Les huitièmes de finale de la CAN 2023 démarrent ce samedi. Avant le début de ces matchs, Joseph Antoine Bell s’est confié sur les chances de la Côte d’Ivoire et du Cameroun qui se sont qualifiés in extremis pour cette étape cruciale de la compétition.

La 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations entre dans une phase cruciale. À partir de ce samedi, les 16 équipes qualifiées pour les huitièmes de finale s’affronteront pour déterminer les huit meilleures pour les quarts de finale. Déjà ce samedi, un gros choc opposera le Nigeria et le Cameroun, en attendant l’autre choc de ces huitièmes de la CAN 2023 entre le Sénégal et la Côte d’Ivoire le lundi prochain. Pour les amateurs de football, ce sont les deux gros duels auxquels on s’attend le plus. Dans son rôle de consultant pour RFI, comme à chaque Coupe d’Afrique des Nations, l’ancienne légende camerounaise Joseph Antoine Bell a donné son point de vue sur ces rencontres.

Bell humilie la Côte d’Ivoire

CAN 2023 : Joseph Antoine Bell douche la Côte d'Ivoire et le Cameroun

Sans langue de bois, l’ancien gardien de but des Lions Indomptables (1976-1994, 70 matchs) a évoqué les chances de la Côte d’Ivoire face au Sénégal. Se basant sur le faible niveau de jeu des Éléphants pendant la phase de poule de cette CAN 2023, Bell n’attend pas d’amélioration lors de ces huitièmes de finale. « Les Ivoiriens ne peuvent pas changer parce qu’ils n’ont battu que la Guinée-Bissau, dernière de la poule », a simplement glissé l’homme de 69 ans.

Il faut le dire, la Côte d’Ivoire n’a pas présenté un bon visage après sa première victoire contre la Guinée-Bissau. Contre le Nigeria, dirigée par Jean-Louis Gasset (limogé), l’équipe ne s’est pas montrée dangereuse devant les buts. Et contre la Guinée-Équatoriale, qui n’est pas une équipe redoutable sur le continent africain, les Éléphants ont tout simplement pris l’eau devant leur public. Sans un coup de chance, la Côte d’Ivoire ne serait pas en huitièmes de finale de cette 34e édition de la CAN. En tout cas, avec Emerse Fae, un sursaut d’orgueil pourrait se produire pour contredire Joseph Antoine Bell, qui n’a pas épargné non plus le Cameroun.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Bell ne voit pas grand-chose pour le Cameroun

CAN 2023 : Joseph Antoine Bell douche la Côte d'Ivoire et le Cameroun

Toujours dans ses commentaires sur Radio France Internationale (RFI), le meilleur gardien et double vainqueur des CAN 1984 et 1988 a livré ses analyses franches sur les Lions Indomptables, qui auront fort à faire contre les Super Eagles du Nigeria. Contrairement à ceux qui sont très optimistes pour le Cameroun dans cette CAN 2023, Bell a rappelé le parcours difficile des hommes de Rigobert Song, qui se sont qualifiés dans la douleur.

« Pour les Camerounais, c’est vrai, ils se sont enthousiasmés, le suspense aidant, tout le monde a applaudi, et les supporters pensent que c’est le réveil des Lions Indomptables. Sauf qu’à y regarder, les Camerounais n’ont battu que le dernier de la poule que tout le monde a battu, et les Camerounais ont encaissé deux buts contre ce dernier qui n’en avait marqué aucun aux autres« , a-t-il d’abord avancé avant de conclure.

« Donc ça relativise l’optimisme qui naît après cette victoire. Je pense que dans la réalité, il faut vraiment prier pour se dire que les Camerounais se sont réveillés. Mais se réveiller contre la Gambie n’assure pas que ce soit la même chose contre un premier de groupe. Au début de cette compétition, le Cameroun ne figurait pas parmi les favoris. Il n’y a que certains Camerounais qui ne voulaient pas voir cette réalité », a-t-il terminé le consultant de RFI.

Une sortie assez claire qui fera grincer des dents. En tout cas, rendez-vous à la fin de ces huitièmes pour voir s’il aura vu juste pour les Ivoiriens et les Camerounais qui ont hérité d’un tirage difficile pour cette étape.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *