herver1
dans , ,

CAN 2023 : Hervé Renard avait un plan anti-Sénégal pour la Côte d’Ivoire

Par

le


Le football africain, voire mondial, est passé tout près d’une première inédite avec la CAN 2023. La Côte d’Ivoire a ciblé Hervé Renard, le sélectionneur des Bleues en prêt pour affronter le Sénégal ce lundi et éventuellement jusqu’à la fin de la compétition. Emballé par la proposition qui finalement est tombée à l’eau, Renard a rapidement conçu un plan pour contrer les Lions de la Teranga.

La CAN 2023 continue de faire grand bruit malgré une pause de deux jours. Alors que la Côte d’Ivoire s’est qualifiée dans la douleur grâce à la victoire du Maroc sur la Zambie, l’euphorie a repris dans le pays. Même les dirigeants de la fédération ont été emportés et pour la suite de la compétition, ces derniers qui se sont débarrassés de Jean-Louis Gasset ont tenté de mettre la main sur Hervé Renard. Actuellement dans le pays de Drogba où il suit de près la compétition, Hervé Renard aurait pu être le sauveur des Éléphants pour la fin de la Coupe d’Afrique des Nations 2023 avec ses plans inégalables.

Un plan anti-Sénégal

Grand tacticien qui connaît le football africain, l’ancien sélectionneur de la Zambie voulait porter main-forte aux Éléphants sans grand repère avant d’affronter le Sénégal en huitième de finale de la CAN 2023. Malheureusement, la Fédération française de football (FFF) a mis son veto à cette idée, qui aurait permis à la Côte d’Ivoire de bénéficier des expertises de l’homme blanc qui a déjà fait ses preuves sur le continent. Comme le révèle le journal L’Équipe, Hervé Renard s’était sérieusement préparé à l’appel du pied de la (FIF).

Cristiano Ronaldo doit-il prendre sa retraite internationale avec le Portugal?

CAN 2023 : Hervé Renard avait un plan anti-Sénégal pour la Côte d'Ivoire

En effet, alors que les négociations se poursuivaient entre la France et la Côte d’Ivoire, le sélectionneur des Bleues aurait passé la journée de jeudi à analyser le jeu du Sénégal, l’adversaire des Ivoiriens, pour élaborer un plan tactique adapté. Il aurait même rédigé un rapport détaillé, qu’il était prêt à transmettre aux joueurs en cas de nomination. Pour le Sénégal qui s’apprête à défier l’un des gros morceaux de cette CAN, il s’agit d’une bonne nouvelle que les choses n’aient pas abouti, et pour les Ivoiriens, c’est forcément une mauvaise nouvelle au moment où les doutes persistent autour du staff de Emerse Fae et Guy Demel.

Lire aussi:  Sénégal : Contrat d’Aliou Cissé, l’annonce surprenante du Président de la FSF : « il fallait miser sur ça »

Diallo justifie le refus de la FFF

En tout cas, la FFF a rapidement mis fin au suspense en refusant de libérer Renard, qui est sous contrat avec l’équipe de France féminine jusqu’en 2025. « J’ai eu une demande de la part de la Fédération de Côte d’Ivoire. Et après avoir étudié le sujet, on a considéré avec Hervé (Renard) qu’il ne quitterait pas, même provisoirement, son rôle de sélectionneur de l’équipe de France féminine. J’ai de bonnes relations avec le président de la Fédération ivoirienne. Il m’a appelé. Il a voulu voir s’il pouvait y avoir une solution », a révélé le patron de la FFF à L’Équipe.

S’il était ouvert à cette idée, il semble que d’autres responsables en France n’ont pas été d’avis sur ce jonglage inédit qui aurait profité à la Côte d’Ivoire. « J’ai eu des interlocuteurs et, à la fin, cette hypothèse a été complètement écartée. Elle a été soulevée et refermée dans la journée. Les conditions n’étaient pas réunies. Ce sont des conditions générales, de contexte, qui ont conduit à cette décision », a confié Philippe Diallo, le président de la FFF.

À la Côte d’Ivoire de se débrouiller seule

La France a peut-être réduit les chances d’exploit de la Côte d’Ivoire contre le Sénégal qui marche sur toutes les équipes africaines depuis plusieurs mois. Toutefois, les Éléphants, qui sont poussés par une forte mobilisation, peuvent frapper un grand coup dans cette CAN 2023 en faisant preuve de beaucoup d’abnégation et de volonté le lundi prochain.

Hervé Renard, qui sera sans doute dans les tribunes, ne rougira pas en cas de victoire de la Côte d’Ivoire qu’il a déjà menée au titre en 2015. Qui sait, peut-être que le plan anti-Sénégal a été transmis au staff technique actuel… On verra le lundi prochain quel visage présentera les Éléphants.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *