Affiche pour le site 6
dans , ,

Bagarre Darwin Nunez contre les Colombiens, les révélations de José Maria Giménez font froid

Par

le


Après la seconde demi-finale de la Copa America 2024 entre la Colombie et l’Uruguay la nuit dernière, José Maria Giménez a explosé en zone mixte. Commentant la bagarre entre Darwin Nunez et Ronald Araujo dans les tribunes contre les fans colombiens, le défenseur de l’Atletico Madrid a lâché des révélations terrifiantes.

L’Uruguay ne disputera pas la finale de la Copa America 2024. Arrivée en tant que l’un des favoris de la compétition, l’équipe de Marcelo Bielsa est tombée contre la Colombie de James Rodriguez la nuit dernière au Bank of America Stadium de Charlotte aux États-Unis. Soutenus par des dizaines de milliers de supporters, les joueurs colombiens ont réalisé l’exploit (1-0) avec un but de Jefferson Lerma sur corner à la 39e. Bien aidée par les ratés incroyables de Darwin Nunez et des attaquants uruguayens, l’équipe de Luis Diaz a décroché le billet contre l’Argentine en finale.

Le spectacle lunaire après le duel

Bagarre Darwin Nunez après Colombie - Uruguay, les révélations de José Maria Giménez font froid

Après 90 min d’effort (45 min en infériorité numérique), la Colombie a célébré sa victoire comme jamais. Dans les tribunes, la marée jaune a explosé avec des milliers de supporters qui n’ont pas eu de retenue. Si quelques accrochages entre joueurs ont conduit à quelques échauffourées au rond central (entre joueurs) juste après le coup de sifflet final, les hostilités se sont rapidement déployées vers les supporters. Sans attendre, plusieurs joueurs uruguayens, notamment Darwin Núñez, Ronald Araújo et José María Giménez, se sont dirigés vers les gradins pour se battre avec des fans colombiens.

Voyant sa famille et celle des autres coéquipiers prises à partie par les supporters de la Colombie, l’attaquant de Liverpool a escaladé le mur qui sépare les tribunes du terrain pour en découdre. Torse nu, Darwin Nunez, très en colère, s’est mis en garde comme un boxeur, avançant vers des fans colombiens en les menaçant. Mais submergé par la foule, il s’en est tiré avec des coups et plusieurs projectiles reçus. Finalement redescendu sur le terrain avec son fils dans les bras, il a pu rejoindre les vestiaires.

« Il n’y avait pas un seul policier »

Amené à expliquer ce qui s’est réellement passé, le défenseur de l’Atletico Madrid, José Maria Giménez, s’en est pris aux organisateurs de la Copa America. Expliquant le comportement violent des fans colombiens, ivres, en direction des proches des joueurs uruguayens situés dans ce secteur de la tribune, le joueur de 29 ans n’a pas caché sa colère.

« C’est un désastre. Nos familles étaient en danger, nous avons dû nous précipiter dans les tribunes pour faire sortir nos proches, avec des petits nouveau-nés ! Il n’y avait pas un seul policier, ils sont partis après une demi-heure. C’est un désastre et nous défendons nos propres intérêts. J’espère que ceux qui organisent seront un peu plus prudents avec les familles aux abords des stades, c’est un désastre complet car à chaque match, la même chose se produit, nos familles souffrent à cause de certains qui ne savent pas boire et se comportent comme des enfants et ne sont pas décents. J’espère qu’ils seront prudents lors des prochains matchs car c’est un désastre, » a lâché Giménez aux médias présents.

Il s’agit d’un nouveau couac de taille révélé avec la Copa America de cette année. Considérée comme la crème des compétitions de football dans la zone CONMEBOL, cette compétition surprend souvent avec ce genre de spectacles et de critiques malgré les années qui passent sans changement.

Bielsa revient sur l’élimination de son équipe

Bagarre Darwin Nunez après Colombie - Uruguay, les révélations de José Maria Giménez font froid

En tout cas, la scène de la nuit dernière reste l’actualité numéro 1 ce jeudi. En conférence de presse après la rencontre, Marcelo Bielsa, le sélectionneur uruguayen, a pris la responsabilité de l’élimination de son équipe qui n’a pas su concrétiser ses nombreuses occasions et surtout bien défendre.

« L’Uruguay était clairement en mesure de gagner ce match si l’on évalue les joueurs de chaque équipe et c’est à mon tour de diriger l’équipe qui, de mon point de vue, était supérieure du point de vue individuel« , a lâché l’ancien coach de l’OM devant les médias. Rendez-vous la nuit de dimanche à lundi pour voir qui finira par remporter l’édition de la Copa America cette année entre l’Argentine et la Colombie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *