1200 L fifa quand infantino prend l exemple des migrants pour vendre son mondial bi annuel
dans

Super League: Après l’UEFA, Gianni Infantino réagit et attaque !

Par

le


Le président de la FIFA est lui également sorti du silence concernant le verdict de la justice concernant le dossier Super League.

La cour de justice de l’Union européenne a tranché en faveur de la Super League face à la FIFA et l’UEFA ce jeudi. La cour a expliqué que sanctionner un club ou un joueur car il participe à cette compétition enfreignait les règles de l’UE. Pour autant, cette décision ne signifie pas l’arrivée imminente de la Super League. Bien au contraire puisque les clubs continuent de soutenir l’UEFA.

Après le gros tacle de Aleksander Ceferin, président de l’UEFA, c’est au tout de Gianni Infantino président de la FIFA de réagir. «Avec le plus grand respect pour la Cour de justice européenne, l’arrêt d’aujourd’hui ne change vraiment rien. Historiquement, nous organisons les meilleures compétitions du monde et ce sera également le cas à l’avenir… Nous continuerons à organiser les tournois les plus spectaculaires, les plus compétitifs et les plus significatifs au monde et à utiliser nos revenus pour développer le football aux quatre coins du monde grâce à des programmes de solidarité qui garantissent aux moins privilégiés le bénéfice de ces compétitions de haut niveau. La FIFA continuera à le faire, comme toujours, en étroite coopération avec nos associations membres, avec les confédérations et avec toutes les parties prenantes du football pour le bénéfice exclusif de notre jeu – à l’échelle mondiale. Tous ensemble !», peut-on lire sur le site de la FIFA.

Aliou Cissé doit-il quitter son poste de sélectionneur du Sénégal ?

Infantino

Retour sur la réaction de l’UEFA

La Cour de justice européenne a lâché une sacrée bombe ce jeudi avec un arrêt qui, en pointant l’abus de position dominante et l’entrave à la concurrence de l’UEFA et de la FIFA par leurs menaces de sanction contre le projet Super League, change considérablement la donne. L’instance européenne a néanmoins rapidement réagi. Si elle reconnaît l’arrêt et les manquements que celui-ci pointe, l’UEFA se refuse à voir dans cette décision une porte ouverte à la création d’une potentielle Super League.

« L’UEFA prend acte du jugement rendu aujourd’hui par la CJUE dans l’affaire de la Super Ligue européenne.

Cette décision ne signifie pas une approbation ou une validation de la prétendue « super ligue »; elle met plutôt en lumière une lacune préexistante dans le cadre de préautorisation de l’UEFA, un aspect technique qui a déjà été reconnu et traité en juin 2022. L’UEFA a confiance en la robustesse de ses nouvelles règles, et notamment en leur conformité à toutes les lois et réglementations européennes pertinentes.

L’UEFA demeure résolue dans son engagement à préserver la pyramide du football européen, veillant à ce qu’elle continue de servir les intérêts plus vastes de la société. Nous continuerons à façonner collectivement le modèle sportif européen avec les associations nationales, les ligues, les clubs, les supporters, les joueurs, les entraîneurs, les institutions de l’UE, les gouvernements et les partenaires.

Nous faisons confiance à ce que la pyramide du football européen basée sur la solidarité, déclarée comme leur modèle irremplaçable par les supporters et toutes les parties prenantes, soit préservée contre la menace de scissions par les lois européennes et nationales. »

Florentino Perez prend un tacle

Depuis l’annonce de la décision de la Cour de justice de l’Union européenne, qui a estimé que les règles imposées par la FIFA et l’UEFA concernant la création de nouvelles compétitions (comme la Super League) étaient tout simplement contraires au droit de l’Union Européenne, le Real Madrid et le Barça ont lancé les hostilités. Ce matin, Joan Laporta, le président du Barça, puis Florentino Perez, celui du Real Madrid, ont publié des vidéos pour expliquer leur démarche de reprendre le projet de la Super League.


Perez, à la tête des Merengue, s’est exprimé durant un peu plus d’une minute devant… les 14 Ligue des Champions remportées par son écurie, lui qui veut justement quitter l’UEFA et ne plus participer à la C1. Un détail qui n’a pas échappé à Nasser Al-Khelaïfi, fermement opposé à la Super League : « C’est étrange de parler de la Super League avec les trophées de l’UEFA Champions League derrière soi », a indiqué celui qui dirige aussi l’Association européenne des clubs (ECA), un fidèle de l’UEFA aussi opposé à la Super League.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *