MiConv.com RbRAh5Arpu5QIApm
dans ,

La terrible confession de Ilkay Gündogan : « J’avais l’impression d’avoir 90 ans »

Par

le


Le monde du football aurait pu ne jamais admirer le plein talent de Ilkay Gündogan. Le milieu de terrain allemand vient de dévoiler un épisode difficile de sa vie.

Ilkay Gündogan, arrivé au FC Barcelone cet été en provenance de Manchester City, fait face à une première moitié de saison tumultueuse dans l’ombre des équipes rivales. Contrairement à son expérience réussie en Angleterre, la Liga présente de nouveaux défis pour le milieu de terrain allemand et son équipe, qui cherchent à imposer leur domination dans un championnat compétitif, marqué par la montée en puissance de Girona et les performances du Real Madrid de Jude Bellingham.

Ilkay Gündogan

Ilkay Gündogan, souvent qualifié de « sous-estimé » par ses pairs, évolue dans l’ombre depuis longtemps. Peu loquace et éloigné des réseaux sociaux, le joueur de 33 ans a partagé des confidences avec France Football, notamment sur une blessure qui aurait pu mettre fin à sa carrière.

Les terribles confidences de Ilkay Gündogan :

« À 22 ans, j’ai connu une grosse blessure au dos qui m’a éloigné des terrains pendant quatorze mois (une inflammation des racines nerveuses). Je pensais vraiment que ma carrière était menacée. Je jouais avec de grosses douleurs, j’avais l’impression d’avoir 90 ans », révèle le milieu de terrain.

Aliou Cissé doit-il quitter son poste de sélectionneur du Sénégal ?

« J’avais du mal à enfiler un pantalon, à mettre mes chaussures, mes chaussettes, j’avais mal quand je m’allongeais sur mon lit. Ça n’affectait pas seulement ma pratique du foot, mais aussi ma vie. On me faisait des injections, mais rien ne s’améliorait », rajoute-t-il.

Ilkay Gündogan

« Je voyais plein de médecins, les diagnostics n’étaient jamais les mêmes. Je ne savais plus à qui faire confiance. À un moment, je n’en pouvais plus et je craignais vraiment pour ma carrière », raconte Ilkay Gündogan.

« Je voulais tout essayer, en évitant de passer par l’opération. J’ai finalement trouvé un très bon chirurgien à Munich qui a fini par m’opérer. Au bout du compte, c’était la meilleure solution », dit-il, soulagé d’avoir pu surmonter cette épreuve.

Finalement, l’ancien capitaine des Skyblues, Ilkay Gündogan, peut pousser un soupir de soulagement. Lui qui a été une des pièces maîtresses de la victoire de Manchester City en Ligue des Champions.

Au Barça, Ilkay Gündogan fait face à un autre monde

L’international allemand entame sa première saison au sein du FC Barcelone avec une exigence sans compromis, le poussant à rectifier une dynamique de vestiaire qu’il juge trop « facile » face aux revers de cette saison. En tant qu’unique buteur du dernier Clasico, Ilkay Gündogan n’a pas hésité à adresser des reproches sévères à ses coéquipiers après la défaite de l’équipe.

Ilkay Gündogan

Il a appelé à « plus de déception et de colère » de la part de ses coéquipiers, refusant d’accepter la défaite en affirmant : « Je ne suis pas venu ici pour perdre ce type de matchs ». Après la défaite face au Real Madrid, le joueur allemand a critiqué ouvertement la mentalité de ses coéquipiers et du groupe ‘blaugrana’, soulignant le manque d’émotions après cette déconvenue.

Bien qu’il reconnaisse que les joueurs étaient déçus, Ilkay Gündogan a exprimé son souhait de voir davantage de frustration, de déception et de colère après un tel match. Fort de son triplé historique avec Manchester City la saison précédente, le joueur allemand, habitué à la victoire, souhaite inculquer cette mentalité au FC Barcelone.

« Il devrait y avoir plus d’émotions après une défaite, car tu sais que tu peux mieux jouer, mieux faire dans certaines situations, et tu ne réagis pas. Ensuite, cela se transfère sur le terrain. On doit vraiment s’améliorer là-dessus, sinon le Real Madrid ou Gérone vont s’envoler au classement ». Des propos forts émanant d’un homme déterminé à marquer de son empreinte la culture de la victoire au sein du club catalan.

Commentaires

Une réponse à “La terrible confession de Ilkay Gündogan : « J’avais l’impression d’avoir 90 ans »”

  1. Avatar de Charles babuya génie
    Charles babuya génie

    Un bon jouer, même en afrique »R D CONGO Nous aimons leur tallar des jeux…. J’suis fans du barça

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *