atal2
dans , ,

CAN 2023 : Condamné en France, Youcef Atal fixé sur son sort avec l’Algérie

Par

le


Youcef Atal, condamné pour provocation à la haine, a été sélectionné dans l’équipe d’Algérie pour participer à la CAN 2023. Découvrez les raisons pour lesquelles le joueur de l’OGC Nice est autorisé à participer à la compétition avec les « Fennecs ».

L’Algérie entame sa campagne à la Coupe d’Afrique des Nations ce lundi 15 janvier contre l’Angola, avec la probable présence sur le terrain d’un joueur qui a fait beaucoup parler de lui en France ces dernières semaines : Youcef Atal. Le défenseur latéral droit de l’OGC Nice a été condamné le 3 janvier à huit mois de prison avec sursis et à une amende de 45 000 euros pour provocation à la haine religieuse, et il a fait appel de cette décision.

Youcef Atal et ses ennuis judiciaires

Mi-octobre, peu après la divulgation des faits, alors que la direction des Aiglons avait décidé de le suspendre en attendant la décision de la commission de discipline, un hashtag « Nous sommes tous Youcef Atal » avait suscité un vaste soutien sur les réseaux sociaux. Victime d’une atteinte à la liberté d’expression pour certains, auteur d’une simple maladresse pour d’autres, Atal avait bénéficié d’un soutien populaire inébranlable.

Youcef Atal

À Alger, comme ailleurs, une partie importante de l’opinion publique estime qu’un certain nombre d’États occidentaux, dont la France, font preuve d’une indignation sélective face aux événements en cours depuis le 7 octobre dans le cadre du conflit entre Israël et le Hamas. Dans cette perspective, Atal serait perçu comme un bouc émissaire.

Aliou Cissé doit-il quitter son poste de sélectionneur du Sénégal ?

Ce contexte particulièrement délicat a été souligné par l’avocat du joueur lors du procès. Antoine Vey avait alors précisé que son client « ne vit pas dans la même géopolitique que nous ». Cela faisait écho aux drapeaux palestiniens brandis par les héros marocains lors de la Coupe du monde 2022 au Qatar, rappelant ainsi cet épisode de l’hiver dernier.

Au sein de l’équipe nationale également, il n’était pas question de réprimander Youcef Atal. À l’instar de certains joueurs, l’entraîneur emblématique Djamel Belmadi avait refusé de juger son comportement. Il s’était même engagé à le soutenir au mieux face à la tempête médiatique qui faisait rage de l’autre côté de la Méditerranée, en prévision de la CAN.

Youcef Atal va jouer la CAN 2023

Mi-novembre, le sélectionneur avait ainsi titularisé Atal lors des deux matchs éliminatoires pour la Coupe du monde 2026. Le 22 décembre, le joueur niçois avait été le premier international à rejoindre le centre d’entraînement national de Sidi Moussa. Dans le hall de l’aéroport d’Alger, il avait confié : « J’ai reçu beaucoup de messages du peuple algérien. Ça m’a donné de la force. Je ne suis pas inquiet, car je n’ai rien fait de grave. Je voulais juste être solidaire avec le peuple palestinien ».

Youcef Atal

Le combat judiciaire de Youcef Atal est loin d’être terminé. À l’âge de 27 ans, il a décidé de faire appel de sa condamnation à huit mois de prison avec sursis et 45 000 euros d’amende pour provocation à la haine. Le chef d’accusation d’« apologie du terrorisme » n’a finalement pas été retenu. Même si décrit comme « triste et dévasté » par son capitaine niçois Dante à l’automne, Atal demeure déterminé à défendre son honneur. Le 23 décembre, son compte Instagram affichait ces mots : « Ce qui ne tue pas rend plus fort. Hamdulilah (Dieu soit loué). »

Depuis ces événements, le défenseur n’a pas repris le jeu avec son club, car il a écopé d’une suspension de 7 matches infligée par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP). Cette suspension étant désormais purgée, rien n’empêche Youcef Atal de retrouver le terrain avec l’OGC Nice. Surtout, cette sanction ne concerne pas la sélection algérienne. Ainsi, il peut participer à la CAN (qui se déroule du 13 janvier au 11 février), d’autant plus qu’il a reçu un soutien inébranlable de son pays.

Depuis la polémique, Atal a été titularisé lors des trois matchs disputés par les « Fennecs ». Le considérant toujours comme un pilier de l’équipe, le sélectionneur Djamel Belmadi l’a donc inclus dans la liste des 26 Algériens qui participeront à la compétition en Côte d’Ivoire. Il devrait très probablement débuter sur le terrain ce lundi face à l’Angola.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *