CAF
dans , ,

CAN 2023 : Ça chauffe au Cameroun, Moadougou cogne Patrice Motsepe

Par

le


La présidence de Patrice Motsepe à la CAF n’est pas exempte de reproches. Du moins, c’est ce que pense Priscile Moadougou. A quelques heures de l’ouverture de la CAN 2023, la journaliste se penche sur la question.

Lors de son intervention dans l’émission Géopolitique sur la Radio Royal FM à Yaoundé le 12 janvier 2023, Priscile Moadougou, journaliste au service de Cameroon Tribune, a exprimé des critiques sévères à l’égard de la gestion de la Confédération africaine de football (CAF) par Patrice Motsepe.

Avec une franchise manifeste, la journaliste senior n’a pas mâché ses mots, suggérant que Patrice Motsepe n’a pas réellement compris la portée de son rôle à la tête de la CAF. Elle a déclaré : « J’ai l’impression qu’il se voit plus à la tête de l’Afrique du Sud qu’à la tête de la CAF. Il ne se mouille pas. Je ne le vois pas en train de prendre les sujets de la CAF à bras le corps ».

Moadougou juge Patrice Motsepe

Moadougou a particulièrement critiqué le manque d’initiative de Patrice Motsepe face à des questions cruciales, telles que la rétention de joueurs africains par certains clubs européens, citant l’exemple d’André Onana, dont la convocation en sélection nationale a été ignorée par Manchester United. Elle a souligné que le président de la CAF pourrait changer la donne s’il s’engageait personnellement, suggérant un lobbying auprès de l’UEFA avec le soutien de Gianni Infantino.

[totalpoll id= »794558″]
Patrice Motsepe

La journaliste a également évoqué le caractère politiquement correct de Motsepe, soulignant qu’il semble être en transition et ne montre pas l’intention de prendre des mesures fortes à la CAF. Elle a exprimé l’idée que le milliardaire pourrait chercher à revenir à la politique dans son pays après son passage à la tête de la CAF.

Enfin, bien que reconnaissant que Motsepe possède le profil nécessaire pour introduire des réformes profondes à la CAF, Priscile Moadougou a insisté sur le besoin d’une action plus déterminée de sa part, soulignant le contraste entre ses capacités et ses actions actuelles.

Mais cette sortie virulente de Priscile Moadougou envers le président de la CAF, n’est-ce pas une réponse à la dernière sortie de ce dernier sur l’organisation de la CAN 2021 par le Cameroun ?

Ce que pense Patrice Motsepe de la CAN 2023

En effet, à quelques heures du coup d’envoi tant attendu de la Coupe d’Afrique des Nations 2023, le président de la CAF, Patrice Motsepe, s’est exprimé lors d’une conférence de presse. En tant que témoin direct de l’organisation de l’événement au Cameroun, Motsepe s’est dit ravi du déroulement actuel des événements en terre ivoirienne, exprimant sa satisfaction quant aux mesures prises pour garantir la sécurité.

Patrice Motsepe

Plus spécifiquement, Motsepe a abordé la question de la sécurité, un sujet sensible après les incidents tragiques survenus lors de la CAN 2021 au Cameroun. Huit personnes avaient perdu la vie dans une bousculade aux portes du stade d’Olembé, au nord de Yaoundé, lors du huitième de finale entre le Cameroun et les Comores.

Le président de la CAF a souligné son contentement envers les mesures appropriées mises en place par la Côte d’Ivoire pour éviter une répétition de tels incidents. « Je suis satisfait des mesures appropriées qui ont été prises pour s’assurer que nous allons éviter l’expérience douloureuse que nous avons eue au Cameroun », a déclaré Motsepe lors de la conférence de presse à Abidjan, comme rapporté par RMC Sport.

Il est à noter que lors de la précédente édition de la CAN, Motsepe avait vivement critiqué l’organisation camerounaise, la jugeant inacceptable. Il avait pointé du doigt une ouverture imprudente d’une porte par les forces de sécurité, ce qui avait conduit à la tragique bousculade. À présent, Motsepe se montre confiant quant aux efforts déployés par la Côte d’Ivoire pour assurer la sécurité des supporters et garantir le bon déroulement de cette compétition continentale majeure.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *