cisse
dans ,

CAN 2023 : Le Sénégal face à une très grosse menace

Par

le


 Le Sénégal entame la défense de son titre ce lundi avec son entrée en lice dans la CAN 2023. Les « Lions de la Teranga » vont jouer contre la Gambie voisine. Un match qui devrait en dire beaucoup sur les chances de reconquête de Sadio Mané et de ses coéquipiers.

Forte, organisée et dans une belle dynamique, la gestion du football sénégalais émerveille en Afrique. Depuis deux ans ou plus, le Sénégal est la meilleure nation africaine. Toutes les catégories confondues, il surpasse ses adversaires. Entre la CAN 2021, le CHAN, la CAN U20… la domination est bel et bien réelle sur le continent.

Ce lundi 15 janvier 2024, l’équipe du Sénégal entame une autre grosse bataille, celle de la reconquête du titre. Toutefois, réaliser le doublé en Afrique n’est pas chose aisée. De plus, cette équipe du Sénégal qui se présente en Côte d’Ivoire n’est plus vraiment la même.

Le Sénégal et le risque de la suffisance

Sénégal

Les « Lions de la Teranga » ont remporté leur tout premier titre en 2022, face à l’Égypte. Derrière ce titre, plusieurs générations ont tenté en vain. Aujourd’hui, maintenant que la génération de Sadio Mané, Kalidou Koulibaly, Gana Gueye ou encore Cheikhou Kouyaté l’a décroché, il est difficile de les voir se surpasser. Et c’est là que le risque de surprise intervient chez les « Lions de la Teranga ».

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

L’envie. C’est le mot-clé, facteur déterminant dans toute compétition. L’équipe qui a le plus envie d’aller chercher la victoire finale est celle qui y arrive. La trentaine dépassée pour les cadres de l’équipe nationale du Sénégal, il n’est pas sûr que les sacrifices nécessaires seront traduits sur le terrain. Au-delà du poids de l’âge, la compétitivité de cette colonne vertébrale, qui est d’une importance capitale pour Aliou Cissé, n’est plus vraiment ce qu’elle a été.

Kalidou Koulibaly et Sadio Mané sont partis s’exiler en Arabie saoudite, loin des exigences élevées de l’Europe. S’ils s’en sortent bien avec Al-Hilal et Al-Nassr, ce qui n’est guère surprenant, jouer une Coupe d’Afrique est une toute autre histoire. Demandez à Mohamed Salah et Victor Osimhen, ils vous le diront. Cette situation compliquée à gérer est d’ordre psychologique. Comment motiver des joueurs au crépuscule de leur carrière et qui ont déjà gagné ce pour quoi ils se battaient depuis près de deux décennies ? C’est compliqué !

Lire aussi:  CAN 2023 : Deux mauvaises nouvelles pour Walid Regragui et le Maroc avant les 8es

Le Sénégal n’a pas vraiment fait sa transition

Les « Lions du Sénégal » sont dépendants de Sadio. Cela s’est vu encore lors du match amical de préparation de la Coupe d’Afrique face au Niger. Modeste formation africaine, les Nigériens ont tenu tête aux Sénégalais jusqu’à la 93e minute. Ce qui a le plus inquiété les observateurs, c’est le manque de réalisme et de percussion devant. L’absence de Sadio Mané s’est ressentie dans le rendu tactique et technique de cette équipe sénégalaise.

Sénégal

Il faut aussi l’admettre, Aliou Cissé a construit une équipe qui joue pour Sadio Mané. Cette tactique, basée sur un seul homme, a ses limites. Pendant longtemps, par exemple, l’Argentine en a souffert avec Messi avant qu’en 2022, ne viennent des joueurs comme Mac Allister, Enzo Fernández et un excellent Di Maria pour épauler La Pulga. Cette transition, entre générations, c’est ce que refuse de faire justement Aliou Cissé. Une erreur ? Sans doute, oui.

 La nouvelle génération a du talent, c’est un fait. Lamine Camara et Pape Matar Sarr doivent mener cet entre-jeu des « Lions de la Teranga ». Seulement, Aliou Cissé mise sur l’expérience. Toujours. Et ce seront Gana Gueye ou encore Cheikhou Kouyaté et Nampalys Mendy qui auront ses faveurs. Parlant de Nampalys et de Gana, tous deux viennent à cette CAN 2023, diminués. Blessés ultérieurement, ils n’ont pas joué entre-temps. Quel rendement auront-ils ? On ne le saura peut-être que trop tard. Le danger d’être champion et de revenir à la reconquête d’un trophée, c’est qu’on ne se permet plus de douter de ses acquis. Et ça, c’est la plus grosse menace pour Aliou Cissé et le Sénégal.

Commentaires

2 réponses à “CAN 2023 : Le Sénégal face à une très grosse menace”

  1. Avatar de Mamadou Niakhasso
    Mamadou Niakhasso

    Je veux bien que les lions amène la au Sénégal pour la deuxième fois cette année

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *