Affiche pour le site caf
dans , ,

CAN 2023 : Brouille à la CAF, révolte interne d’un arbitre pour la finale

Par

le


Du nouveau pour le match opposant la RDC à l’Afrique du Sud, ce samedi. La Confédération Africaine de Football (CAF) a désigné un nouvel arbitre pour la « petite finale » de la CAN 2023.

Un retournement de situation s’est opéré dans la désignation de l’arbitre pour le match de la petite finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2023 opposant l’Afrique du Sud à la République Démocratique du Congo. À l’origine prévu pour être officié par l’arbitre marocain Redouane Jiyed, c’est finalement Bamlak Tessema, l’arbitre éthiopien, qui aura la responsabilité de diriger cette rencontre. Selon des sources proches de l’événement, Redouane Jiyed aurait exprimé une certaine déception de ne pas arbitrer la grande finale et aurait lui-même demandé à être remplacé pour la petite finale.

Un nouvel arbitre pour la « petite finale » de la CAN 2023

Ce changement a conduit la CAF à désigner Tessema pour le match d’aujourd’hui. Il sera assisté par les Marocains Lahcen Ezekaw et Mustapha Akrad en tant qu’arbitres assistants, tandis que le Somalien Abdulkadir Artan officiera en tant que quatrième arbitre. Cette réorganisation au sein du corps arbitral met en lumière les enjeux et tensions entourant la gestion des matchs décisifs de la compétition africaine.

CAN 2023

Pour cette confrontation, deux équipes qui ont créé la surprise durant cette compétition vont se rencontrer. D’un côté, les coéquipiers de Chancel Mbemba. La RDC a été battue en demi-finale de cette CAN 2023 par une Côte d’Ivoire qui a tout simplement été meilleure ce jour-là. Ces 90 minutes vont conclure une compétition où les Léopards se sont battus pour atteindre le dernier carré, repartant la tête haute malgré la déception évidente. Ils doivent maintenant s’assurer de remporter ce match contre l’Afrique du Sud pour que la dignité remplace complètement la déception.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Les Congolais espèrent repartir de Côte d’Ivoire avec la médaille de bronze dans leurs bagages. « Bien sûr que ça compte, c’est quand même une médaille », a souligné Gédéon Kalulu. « Ce n’est pas à négliger, c’est historique, être la troisième nation africaine de la compétition, ce n’est pas anecdotique ». Ensuite, il faut regarder vers l’avenir.

La CAN 2023, entre fierté et exploit

Car, rappelons-le, cette génération congolaise n’a probablement pas encore atteint son plein potentiel. Sébastien Desabre n’a jamais caché que l’objectif ultime reste la CAN 2025 au Maroc. Ainsi, franchir les étapes en Côte d’Ivoire était presque un bonus. Ce qui nous amène au dernier ingrédient : la fierté.

CAN 2023

Chez les Sud-Africains, le sentiment de fierté est également présent. Bien que satisfait de la campagne de son équipe à la Coupe d’Afrique des Nations, le sélectionneur sud-africain Hugo Broos estime qu’il est superflu d’organiser le match pour la troisième place entre deux équipes déçues de ne pas être en finale. « Si vous me demandez mon avis, ce match ne devrait pas avoir lieu », a déclaré Hugo Broos ce vendredi. « Dans un tournoi comme celui-ci, la première place est la plus importante. Être classé troisième ou quatrième demain, pour moi, c’est la même chose car cela n’a d’importance que pour des détails ».

« C’est le numéro 1 qui compte, c’est celui dont on se souviendra toujours », a affirmé Broos. L’entraîneur belge âgé de 71 ans a mené le Cameroun au titre en 2017 et aurait pu réitérer cet exploit dans cette édition si le gardien nigérian Stanley Nwabali n’avait pas réalisé deux arrêts décisifs aux tirs au but pour remporter leur demi-finale 4-2 lors de la séance de tirs au but mercredi. « J’espère que mes joueurs se remettront suffisamment de ce coup qu’ils ont reçu mercredi », a déclaré Broos, ajoutant qu’il y avait « trois ou quatre joueurs qui souffraient de blessures ».

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *