sen1
dans , , ,

CAN 2023 : Fausse note pour le Sénégal à 2 jours des 8es de finale

Par

le


Le Sénégal vivra l’une de ses plus grosses expériences en Coupe d’Afrique avec le choc face à la Côte d’Ivoire, ce lundi soir. Des supporters sénégalais ont été attaqués dans la nuit du mercredi par Ivoiriens, dans leur quartier général. 

Une nuit de terreur s’est abattue sur le QG des « 12e Gaindé » à Yamoussoukro, dans le quartier 220-33. Au cours de la nuit de mercredi dernier, les partisans sénégalais ont été pris pour cible par des supporters ivoiriens en liesse suite à la qualification de leur pays en huitièmes de finale, grâce à la victoire du Maroc sur la Zambie.

Aly Diallo, témoin oculaire, relate : « C’était dans la nuit de mercredi, vers 23 heures, que des partisans ivoiriens sont passés devant notre quartier général pour célébrer la victoire du Maroc qui a qualifié la Côte d’Ivoire en huitièmes. Ils étaient entre 500 et 600. Certains ont commencé à déchirer le drapeau du Sénégal devant notre porte ».

Sénégal vs Côte d’Ivoire, récit d’une attaque nocturne

« Ils ont aussi lancé des pierres vers notre QG. En tant que responsable de la sécurité, j’ai demandé à tous de rester calmes et de ne pas réagir. Heureusement, nous n’avons pas répondu à la provocation. Il n’y a eu ni affrontements ni blessés, car ils n’ont pas pu entrer à l’intérieur », a-t-il déclaré, comme rapporté par L’OBS. « Plus tard, la police est arrivée et a effectué des rondes avant de partir. Vers une heure du matin, un autre groupe est venu en moto sans causer de dommages. Ils étaient entre 20 et 30 personnes à célébrer devant notre QG », a-t-il ajouté.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Sénégal

Les supporters sénégalais ont reçu la visite de plusieurs autorités ivoiriennes pour présenter leurs excuses suite à l’attaque. Elles ont promis de renforcer la sécurité pour les Sénégalais. Selon Les Echos, une réunion s’est tenue hier à la préfecture régionale de Yamoussoukro. Suite à la diffusion d’une vidéo par un membre du comité des supporters montrant l’attaque perpétrée par de jeunes Ivoiriens après la qualification de leur équipe, Gando Koulibaly, le préfet de la région de Yamoussoukro, a convoqué Malaw Diop, président de l’Association des Sénégalais résidant dans la région, et Ibrahima Dia, président du 12e Gaindé de la même ville.

Sénégal vs Côte d’Ivoire, ça se passera sur le terrain

Sur un ton ferme, il a exprimé son mécontentement vis-à-vis de la vidéo. « Ce qui importe, c’est que ceux qui sont venus pour la CAN passent un bon séjour. Peu importe qui remporte la compétition, l’essentiel est la fraternité africaine », a-t-il déploré. « Malheureusement, après le match Maroc-Zambie, au cours duquel la Côte d’Ivoire a été qualifiée pour le tour suivant, des jeunes, dans leur euphorie, se sont approchés d’un QG sénégalais pour commettre des actes répréhensibles. Selon ce que l’on m’a rapporté, certains ont lancé des pierres ».

Sénégal

Devant ses collaborateurs et en présence des forces de l’ordre, il a précisé à la délégation sénégalaise : « Si de tels événements se produisent, la première chose à faire est de s’adresser aux autorités. Dans la rue, personne ne peut contrôler les jeunes lorsqu’ils sont joyeux ».

« Je déplore également le fait qu’un Sénégalais ait diffusé une vidéo en ligne pour prétendre que les Ivoiriens nous menacent. Je n’ai vraiment pas apprécié cela. Cette personne ne nous aide en rien, son intention était de ternir l’image de la Côte d’Ivoire. Ce n’est pas acceptable. Même si tous les jeunes de Yakro voulaient vous attaquer, est-ce que cela se passerait ainsi ? Si tel était le cas, nous n’aurions pas affaire à des jets de pierres », a-t-il ajouté.

Il a ensuite sorti son téléphone et montré la vidéo à la délégation sénégalaise. « Cela ne peut pas être prémédité, c’est impossible. Où était cette personne pendant l’attaque ? Comment vous êtes-vous défendus ? Je ne suis pas satisfait de cela », a-t-il déclaré. Le préfet a demandé au comité des supporters sénégalais de sensibiliser les jeunes Sénégalais pour éviter que de telles situations ne se reproduisent.  

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *