guin1
dans ,

CAN 2023 : Les joueurs de la Guinée prennent une forte décision

Par

le


En Guinée, les huitièmes de finale de la CAN 2023 ne se préparent pas de la meilleure des façons. Une question de primes perturbe le groupe.

Selon les informations rapportées par le média guinéen 100% Foot et confirmées par RMC Sport, l’entraînement de l’équipe nationale guinéenne prévu ce jeudi, à trois jours de son match de huitième de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, n’a pas eu lieu. La raison invoquée est le non-paiement d’une prime de qualification.

La Guinée a des problèmes de primes

Cette situation ne constitue pas la meilleure préparation pour un match aussi crucial en huitième de finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Après avoir terminé troisième de son groupe derrière le Sénégal et le Cameroun, avec un total de quatre points, la Guinée affrontera la Guinée équatoriale dimanche (à 18h) pour tenter de décrocher une place en quarts de finale.

À seulement trois jours de cette rencontre, les joueurs dirigés par Kaba Diawara étaient programmés pour s’entraîner jeudi après-midi. Cependant, cette séance a été annulée, comme l’a rapporté le média guinéen 100% Foot et confirmé par RMC Sport, en raison du non-paiement d’une prime de qualification estimée à 10 000 dollars (environ 9 200 euros) par joueur.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Guinée

Un représentant du ministère guinéen s’est rendu sur place avec la promesse de revenir samedi avec l’argent dû. Cependant, cette promesse n’a pas suffi à convaincre les coéquipiers de Serhou Guirassy, qui ont décidé de boycotter l’entraînement en signe de protestation. Selon RMC Sport, une solution semblait être sur le point d’être trouvée entre toutes les parties, une information qui a été confirmée ultérieurement par la presse locale.

Les joueurs de la Guinée vont de nouveau s’entraîner

En effet, après avoir initialement refusé de s’entraîner dans la journée, les joueurs guinéens ont finalement changé d’avis dans la nuit du jeudi 25 janvier. Ils ont décidé de reprendre l’entraînement dès le vendredi. Cependant, la question des primes de qualification pour les huitièmes de finale reste en suspens.

Dans la nuit de jeudi, tardivement, alors que les représentants de l’État ont apporté les 10 000 dollars pour chaque joueur, les joueurs dirigés par Kaba Diawara ont décliné l’offre, exigeant plutôt une revalorisation à 30 000 dollars, comme rapporté par Guinéenews. Malgré ce refus des 10 000 dollars, les joueurs ont néanmoins accepté de reprendre l’entraînement dès le vendredi.

Au cours de la phase de groupes, la Guinée a débuté avec un match nul contre le Cameroun (1-1), suivi d’une victoire contre la Gambie (1-0), et a conclu par une défaite contre le Sénégal (2-0), le champion en titre de l’Afrique. De son côté, son prochain adversaire, la Guinée équatoriale, a obtenu sept points sur neuf possibles, avec un match nul (1-1 contre le Nigeria) et deux victoires convaincantes (4-2 contre la Guinée-Bissau et 4-0 contre la Côte d’Ivoire).

Les couacs de la Guinée dans cette CAN 2023

Guinée

Ce n’est pas la première fois, dans cette CAN 2023 qu’une polémique entoure la sélection guinéenne. Il y a d’abord eu l’affaire du maillot de Vinicius Jr et la non-convocation de Morlaye Sylla. Lors du match entre la Guinée et le Brésil le 18 juin 2023, Morlaye Sylla a eu l’occasion d’obtenir le maillot de Vinicius Jr à la fin de la rencontre. Cependant, une fois dans le vestiaire, le maillot de Vinicius Jr a mystérieusement disparu.

Morlaye Sylla aurait alors insisté pour fouiller l’ensemble du vestiaire, y compris l’entraîneur Kaba Diawara. En accusant ses coéquipiers et son entraîneur de « voleurs », le milieu de terrain guinéen a créé une atmosphère tendue dans le vestiaire. Jusqu’à présent, il n’a pas présenté d’excuses à ses coéquipiers, ce qui pourrait expliquer son absence dans la liste des 25 sélectionnés pour la CAN 2023.

En plus de cet incident, Ibrahima Cissé a également suscité la polémique autour de l’équipe nationale guinéenne. Écarté de la liste des 25 joueurs convoqués pour la CAN 2023, le joueur a perdu son sang-froid. « Ce coach de merde. Faut insulter sa mère à ce coach (ce n’est même pas un coach). Ce pays fonctionne à l’envers. Du jamais vu. Zéro cohérence. Je ne suis pas d’humeur hein, les gens qui vont venir défendre ce coach, je vais insulter sa mère et le bloquer », peut-on lire sur le compte Snapchat du joueur qui a évolué au Standard de Liège. Il a ainsi mis un terme à ses chances en équipe nationale avec ce dérapage qui a probablement scellé son avenir avec le Syli National.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *