maroc1
dans , ,

CAN 2023 : La décision forte de la CAF pour le match Maroc vs RDC

Par

le


Le match Maroc vs RDC va connaître un nouveau tournant. La Confédération Africaine de Football a décidé d’agir. Une enquête est ouverte pour situer les responsabilités quant au dérapage d’après match.

Dans la nuit de lundi à mardi, la Confédération africaine de football (CAF) a annoncé le lancement d’une enquête en réaction aux incidents survenus dimanche à la fin du match entre le Maroc et la RD Congo (1-1) lors de la 2e journée du groupe F de la CAN 2023.

Un communiqué de la CAF déclare : « La CAF a ouvert une enquête contre la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) et la Fédération Congolaise de Football (FECOFA) suite aux incidents survenus à la fin de la rencontre entre le Maroc et la République Démocratique du Congo, lors de la neuvième journée de la Coupe d’Afrique des Nations CAF TotalEnergies, Côte d’Ivoire 2023. La CAF ne fera aucun autre commentaire sur cette affaire jusqu’à ce que l’enquête soit terminée ».

Maroc vs RDC, la CAF entre en jeu

Maroc vs RDC

Rappelons que des tensions ont éclaté lors d’une altercation entre le sélectionneur marocain Walid Regragui et le capitaine congolais Chancel Mbemba. Un rassemblement général a eu lieu sur le terrain, se prolongeant dans le tunnel menant aux vestiaires, incluant une tentative d’agression de l’attaquant des Lions de l’Atlas, Youssef En-Nesyri, envers Mbemba.

Cristiano Ronaldo doit-il prendre sa retraite internationale avec le Portugal?

La FRMF a publié dans la soirée un autre communiqué visant à apaiser les tensions, composé de quatre points. Tout d’abord, il rappelle « les relations particulières et historiques entre le Royaume du Maroc et la République Démocratique du Congo ainsi que les liens fraternels entre les peuples des deux pays ». En second lieu, il souligne la « relation de coopération exceptionnelle entre la FRMF et la Fédération Congolaise (FECOFA), le nombre des joueurs congolais évoluant au Maroc et les échanges footballistiques existant entre les deux fédérations en sont le véritable témoignage ».

Lire aussi:  Moins de 24h après le verdict de la CAF, Samuel Eto’o rejette celui-ci et fait une folle annonce

En troisième point, il exprime le regret de « déplorer sans être dans la logique de l’accusation tous les actes anti-sportifs ayant suivi ce match ». Enfin, il mentionne que « le président de la FRMF, M. Fouzi Lekjaa, a été le premier à féliciter l’entraîneur de l’équipe du Congo, Sébastien Desabre, en reflétant l’état d’esprit de la sélection qui s’est manifesté durant tout le match. D’ailleurs, le joueur marocain Achraf Hakimi a assisté aux soins du joueur congolais Henoc Inonga Baka.

Maroc vs RDC, la guerre des mots

 En apportant ces précisions, la FRMF réitère son attachement aux valeurs de bonne conduite, d’éthique et de fair-play et considère que ces faits ne feront que renforcer les liens fraternels entre les deux pays ».

De son côté, la FECOFA a formellement porté des accusations de racisme, sans nécessairement cibler Regragui, dont aurait été victime Mbemba. Ces incidents se seraient produits lors de l’après-match, conjointement avec des « voies de fait », faisant probablement référence à la tentative d’agression de Youssef En-Nesyri, contenu par des coéquipiers.

Maroc vs RDC

Dans un communiqué intitulé « Message d’indignation de la FECOFA suite à des insultes racistes et voies de fait sur Chancel Mbemba« , l’instance explique qu’à la fin du match, le défenseur central de l’Olympique de Marseille « a fait l’objet de propos discourtois de la part des joueurs marocains, à la suite de leur sélectionneur, jusqu’à être victime de voies de fait de leur part dans les couloirs des vestiaires ». Cependant, l’instance ne fournit pas de détails supplémentaires sur les accusations de racisme mentionnées dans le titre du communiqué, signé par Dieudonné Nsambi Nsele, président du comité de normalisation de la FECOFA. Elle menace également de porter l’affaire devant la CAF.

Il reste maintenant à connaître les conclusions de la CAF, qui pourrait éventuellement prononcer des sanctions à l’encontre de Mbemba, Regragui, En-Nesyri, entre autres.

Commentaires

3 réponses à “CAN 2023 : La décision forte de la CAF pour le match Maroc vs RDC”

  1. Avatar de Dan Nkuakenda
    Dan Nkuakenda

    Le sélectionneur marocain doit être sanctionné il est l’auteur de l’incident il mérite une sanction.

  2. Avatar de Jonathan
    Jonathan

    L’entraîneur marocain doit subir son sort car il est le maître tout spectacle vu

  3. Avatar de Rachel
    Rachel

    Si l’entraîneur du Maroc mérite une sanction, alors Mbemba également.

    Si quelqu’un te serre la main tu lui serres et le regardes dans les yeux, ça s’appelle la politesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *