Affiche pour le site Gary Neville
dans , , , , , , ,

« Regardez la CAN 2023 » : Gary Neville donne une leçon aux Européens

Par

le


Gary Neville vient d’apprécier à a sa juste valeur la tenue, par les arbitres, de la CAN 2023. Selon la légende mancunienne, l’Europe du football devrait prendre exemple sur la CAF.

La CAN 2023 restera gravée dans les annales du football pour son scénario inattendu mais aussi pour les débats enflammés qu’elle suscite autour de l’arbitrage. Alors que les perdants crient à l’injustice, Gary Neville, légende de Manchester United, se distingue en louant les normes d’arbitrage établies par la Confédération Africaine de Football (CAF). Malgré les critiques acerbes venant des équipes éliminées, Gary Neville défend ardemment la qualité de l’arbitrage africain.

Gary Neville salue le travail de la CAF pour cette CAN 2023

Selon lui, les normes mises en place par la CAF se rapprochent de la perfection. L’ancien international anglais va même plus loin en affirmant que les instances européennes devraient prendre exemple sur l’Afrique dans ce domaine. « Les normes d’arbitrage fixées par la Coupe d’Afrique des Nations de cette année sont franchement stupéfiantes. C’est comme s’ils l’avaient inventé. La Premier League et toute l’Europe ont beaucoup à apprendre d’eux », déclare Gary Neville, détenteur de 12 titres de Premier League et 2 Ligue des Champions à son palmarès.

CAN 2023

Cette prise de position forte de Gary Neville contraste avec les sentiments peut-être moins enthousiastes de certains joueurs, comme Krépin Diatta, piston droit des Lions du Sénégal, et Romain Saïss, capitaine de la sélection marocaine, éliminés dès les huitièmes de finale de la compétition. Leurs désaccords potentiels avec l’avis de Neville soulignent la complexité des opinions autour de l’arbitrage lors de la CAN 2023. L’arbitrage reste toujours l’une des pierres d’achoppement majeures dans le monde du football. Les débats passionnés et parfois houleux autour des décisions arbitrales ne font que souligner l’importance cruciale de ce rôle dans l’intégrité et l’équité du jeu.

Aliou Cissé doit-il quitter son poste de sélectionneur du Sénégal ?

Alors que la CAN 2023 touche à sa fin, les réflexions sur la qualité de l’arbitrage africain continueront probablement à alimenter les conversations dans le monde du football, tant sur le continent africain qu’au-delà. De son côté, la CAF assure que l’arbitrage a été au niveau.  Un comité d’étude technique de la Coupe d’Afrique des Nations Côte d’Ivoire 2023, composé de légendes éminentes du football et d’invités spéciaux, s’est réuni hier, lundi, pour une analyse dynamique et perspicace de la 34e édition du tournoi africain. Selon les experts, le niveau d’arbitrage de cette compétition est très élevé.

 La CAN 2023, une réussite selon certains observateurs

Joseph Antoine Bell a souligné que ce sont les « mauvais perdants qui accusent l’arbitrage lors des compétitions », invitant ainsi les médias à être très prudents dans la transmission de l’information. Dans ses explications ultérieures, il a mentionné que cette CAN, qu’il qualifie de mieux organisée, a créé des conditions propices pour que les arbitres travaillent dans le calme. « Les arbitres n’ont aucun contact avec l’extérieur en dehors des matchs. Ils officient les rencontres puis retournent à leur hôtel, dont le nom est d’ailleurs tenu secret », a-t-il ajouté.

CAN 2023

Cette 34e édition, qui a enregistré 143 buts marqués à l’issue des matchs de poules, des huitièmes et quarts de finale, témoigne de la bonne préparation de chaque équipe. Ce chiffre est nettement supérieur à celui des deux éditions précédentes organisées en Égypte et au Cameroun. Touré Clémentine, instructrice FIFA participant à ce panel, a abordé la qualité du jeu lors de cette compétition. « Nous avons constaté des progrès. Toutes les équipes ont travaillé sur leur système de jeu. Lors des éditions précédentes, nous avons remarqué qu’il y avait beaucoup d’espaces entre les lignes. Mais dans cette compétition, de nombreuses équipes ont comblé les intervalles, que ce soit dans un système 4-4-2, 4-3-3 ou 5-4-1″, a-t-elle expliqué.

 Elle a également souligné les progrès des équipes en termes de score. « Aujourd’hui, l’ère de l’attaquant qui marque seul est révolue. Tous les joueurs contribuent aux buts et c’est là la beauté de cette CAN », a-t-elle soutenu.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *