Connect with us

Ligue 1

Analyse tactique : Comment Bertrand Traoré a détruit l’OM par ses déplacements

Published

on

Lyon recevait dimanche en Ligue 1, l’Olympique de Marseille pour le choc des Olympiens après la victoire surprise  sur Manchester City en Ligue des Champions. De retour dans l’équipe type de l’OL, Bertrand Traoré a dégonflé la défense de l’OM par son talent et surtout ses déplacements.  Afrique Sports vous montre comment le Burkinabé a illuminé la rencontre.

 

Déchaîné sur son côté droit face à l’Olympique de Marseille, Traoré a multiplié les efforts pour amener des solutions offensives et assurer un repli défensif de qualité.

Fig(1) : Bertrand Traoré dans l’avant dernière passe pour Aouar sur l’Ouverture du score. Ndombélé porteur du ballon joue pour Traoré qui devrait normalement faire un appel vertical afin d’être plus dangereux. Mais le Burkinabé reçoit le ballon et joue en deux touches pour Aouar démarqué (flèche rouge) qui profite de l’intervalle créé entre Gustavo et Amavi pour aller ouvrir le score. Quelle intelligence de Bertrand Traoré sur le coup !!

Le Burkinabé se fait oublier pour recevoir des bons ballons de Ndombélé (auteur d’un match impeccable) sur son côté droit. Pratiquement inarrêtable balle au pied, il fait la différence et met à chaque dans le vent Jordan Amavi non aidé par son ailier.

Fig (2) : Bertrand Traoré écarte bien sur son côté et est complètement démarqué. Une terrible erreur des Phocéens qui connaissant l’aisance technique balle au pied de Traoré ne devrait pas lui laisser autant de champ. Ndombélé arrive à trouver le Burkinabé sans être mis sous pression par les milieux Marseillais (encadrés en rouge) qui devraient bloquer la transmission ou faire écarté cette option en faisant juste un pressing  sur Ndombélé pour le contraindre à jouer en arrière. Mais non, ils observent et Traoré reçoit sur un plateau cette offrande.

Fig (3) Le ballon reçu, il n’ y a plus de chance pour Amavi. Traoré l’élimine et fonce dans la surface

Le reste est plus compliqué mais Bertrand Traoré rend tellement facile toutes les actions. Il y a trois possibilités qui s’offre à lui. Jouer avec Depay (un peu centré à la lisière de la surface), retrouver Fékir et Aouar au second poteau complètement seuls ou mettre dans le vent Amavi pour enfin conclure. Le Burkinabé choisit la plus difficile mais l’a réussi très facilement. feinte de corps, il élimine Jordan Amavi, revient sur son bon pied et placer le ballon dans le petit filé opposé. Peu de joueur l’aurait réussi. (image plus nette si dessous)

Ce qui a plus facilité les déplacements de Bertrand Traoré est le caractère des milieux Marseillais qui ont fait un match très moyen. Sur cette image, on voit très clairement aucun pressing sur le porteur. On l’observe alors qu’il est plus dangeureux balle au pied et une touche, une passe, Bertrand fait la différence et enclenche une opportunité qui met nettement en difficulté la défense phocéenne. C’est pourquoi Gustavo, Amavi, Caleta Car et Sakai ont vécu une sale soirée.

Pas de marquage, pas de pressing de Strootman, Sanson, Payet et même Mitroglou qui devrait être le premier défenseur quand l’OM perdait le ballon.

 

Sur le second but du Burkinabé, toujours pas de pressing sur le porteur de balle. Traoré au départ de l’action, joue avec Fékir et se replace rapidement pour reprendre le ballon à l’entrée de la surface.

Gustavo n’a pas été aidé par sa défense le laissant seul face à Traoré qui finit par frapper au premier poteau. Avec beaucoup de réussite, il bat Pelé plutôt coupable qui est pourtant au premier poteau.

Une belle débauche d’énergie récompensée par un doublé sur deux frappes dans la surface. Une première à la 51e et une seconde, déviée par Luiz Gustavo, à la 60e. Il obtient ensuite un penalty transformé par Nabil Fekir (grâce à l’intervention du VAR) en étant fauché par Kevin Strootman dans la surface (74e). Et provoque l’expulsion de Duje Caleta-Car (84e).  Un grand match du gaucher burkinabé. Bertrand Traoré fait mal à la défense de l’OM et s’est même permis de faire des efforts défensifs.  Resté sur le banc contre City pour voir Cornet lui a fait peut⁻être un peu mal et une belle réaction d’orgeuil pour montrer qu’il peut aussi descendre aider sa défense en exécutant ses tâches défensives à grand effet !

Effort de Bertrand Traoré qui va défendre

Il a confié en zone mixte. « J’ai fait mon job comme d’habitude. J’ai apporté ce que je sais faire à l’équipe. Je pense que ça a fait du bien. Je suis content pour toute l’équipe, pour le staff. Je pense qu’il y a des matches où j’ai été assez performant même si je n’ai pas marqué de doublé ou provoqué de pénalty. J’ai été très performant et je suis content ». Puis il a avoué qu’il avait été piqué de ne pas avoir été titularisé contre Manchester City mercredi en Champions League. C’était un match sérieux de la part de toute l’équipe. « Personnellement, c’était un match un peu particulier car j’étais déçu de ne pas avoir commencé le match contre Manchester City. J’avais l’opportunité ce soir de montrer mes qualités ce soir. Je pense que je l’ai bien fait et je suis content (…) Oui, bien sûr que j’ai été vexé. Je suis un compétiteur. Je suis venu à Lyon pour franchir un palier, pour jouer la Champions League et les grands matches. J’ai joué presque tous les matches la saison dernière. Depuis le début de saison, j’avais pratiquement joué tous les matches. Arrivé au premier de Champions League, contre un gros club anglais, je me suis retrouvé sur le banc. J’ai été un peu vexé. C’est le choix du coach et je l’ai respecté. J’avais la chance ce soir de retrouver le terrain. J’ai bien répondu et je suis content »

Journaliste reporter Sportif béninois, spécialisé dans le sport africain, j’ai un gros faible pour Samuel Eto’o, Didier Drogba, Jay Jay Okocha et Caster Semenya.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui