Connect with us

Chroniques

La CAF accusée !

Published

on

Peut-être que le nouveau patron de la Confédération africaine de football en veut au Cameroun, le pays d’Issa  Hayatou. La Coupe d’Afrique des nations 2019 a été attribuée au Cameroun et le pays connait des difficultés liées aux infrastructures.

De passage à Ouagadougou au Burkina Faso, le nouveau Président de l’instance Ahmad Ahmad affirme à deux ans de la compétition que le Cameroun n’est pas prêt à abriter le tournoi alors que le pays sort d’une organisation de CAN Féminine.  En héritant de cette organisation, le pays de Paul Biya devrait abriter la compétition à 16 équipes.  Ce qui ne serait pas une mission impossible pour le Cameroun après tout, un vrai pays de football. Mais depuis le 20 juillet dernier, l’instance a affreusement modifié le format de la compétition, le passant de 16 à 24 équipes et fixant désormais le tournoi dans la période juin – juillet. Et depuis lors, le pays de Samuel Eto’o à qui l’organisation de cette compétition a été confiée en 2014, et avec un cahier de charges présenté un an plus tôt, se retrouve à devoir inaugurer cette nouvelle configuration.

Au vue du chroniqueur, cela donne l’impression que la nouvelle équipe dirigeante de la CAF semble impérieuse voir despotique de tout révolutionner afin d’être au même diapason que les occidentaux alors que le continent est clairement en retard.  Je ne m’y oppose pas à la réforme qui du point de vue sportif est très notable.  Mais pourquoi veut-on la mise en œuvre de cette réforme dès 2019  alors que les trois éditions à venir : Cameroun 2019, Cote d’ivoire 2021 et Guinée 2023 avaient été annoncés avec 16 équipes. C’est évident que la CAF version Ahmad semble dans une impatience surprenante.

A titre d’exemple, la Fédération internationale de Football Association a également œuvré pour la même réforme à la Coupe du monde qui passera désormais à 48 équipes. La FIFA en prenant une telle décision rappelle que cette nouvelle formule sera exercée dès le mondial 2026,  où l’organisation n’a pas encore été attribuée à une nation. Pourquoi la FIFA n’a-t-elle pas voulu de la coupe du monde à 48 équipes dès l’édition de 2018 en Russie ?  Cela prouve la précipitation excessive de la nouvelle équipe de la CAF qui déjà passe à une vitesse supérieure. Celle de mettre pression sur le Cameroun qui n’était pas preneur d’une organisation de la CAN à 24 équipes. Le pays ne s’est pas opposé à cette réforme et rassure sur le défi de l’organisation malgré cela le nouveau Président de la CAF Ahmad Ahmad critique ouvertement le Cameroun du fait du retard dans la construction des infrastructures.  Si le Cameroun n’est finalement pas prêt pour la Coupe d’Afrique des nations à 24, la CAF n’a qu’à s’en prendre à elle-même.

 

 

 

Directeur de Publication à Afrique Sports

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui