Connect with us

Football

Tiémoué Bakayoko règle ses comptes avec les dirigeants de l’ASM

Published

on

Transféré cet été à Chelsea contre une indemnité de 40 millions d’euros, Tiémoué Bakayoko aurait peut-être pu rester sur le rocher. Dans une interview accordée au quotidien l’Equipe, le milieu de terrain français fustige le comportement de ses anciens dirigeants qui, selon lui, ne lui auraient pas témoigné le soutien qu’il attendait. 

Comme on le sait déjà, l’AS Monaco n’est pas du genre à faire dans le sentimental quand il s’agit de se remplir les poches. Avec une politique de recrutement qui a porté ses fruits jusque là, Vadim Vassyliev et compagnie n’ont aucun mal à se séparer d’un atout majeur de leur effectif pour le vendre au plus offrant. Et comme james Rodriguez et Anthony Martial avant lui Tiémoué Bakayoko n’y a pas échappé. Cependant l’international français regrette le manque d’affection dont ses anciens dirigeants ont fait montre à son égard : « Ils n’ont pas assez montré qu’ils désiraient ardemment me conserver et j’ai pas senti que j’étais un joueur important de l’équipe ». Bakayoko va même plus loin : « J’avais besoin que Monaco me retienne un peu plus. Mon statut avait changé avec la découverte des bleus. J’attendais juste qu’on me rassure et qu’on me mette clairement dans le projet ».

S’il a dû gérer toute cette pression, Tiémoué Bayoko n’a pas du tout apprécié qu’on l’ait pas appelé alors qu’il se trouvait à l’infirmerie. Il s’est senti un peu seul et c’est peut-être la goutte d’eau qui a fait déborder la vase : « Quand j’ai vu tout ça, j’ai senti qu’il fallait que je parte ». Le joueur originaire de la Côte d’Ivoire a également rappelé que son choix de rejoindre les bleues n’est aucunement guidé par l’argent, que ça reste un choix sportif car Chelsea marque une progression par rapport à Monaco. Bakayoko a conclut qu’il n’était pas encore à 100% mais qu’il espérait vite monter en puissance et justifier la confiance que son nouveau club a placé en lui.

Advertisement
Advertisement

Les + lus aujourd'hui