Connect with us

La lune de miel entre Pierre-Emerick Aubameyang et la presse anglaise n’a duré que le temps d’un but contre Everton (5-1) le 3 février dernier.

Depuis cette date, les Gunners et le Gabonais ont dû se frotter à deux grosses pointures du championnat anglais que sont Tottenham et Manchester City. La première formation a été croisée lors de la 27e journée de championnat et la seconde lors de la finale de la League Cup. Des rencontres perdues respectivement par Arsenal 0-1 et 0-3.

Si son intégration avait semblé rapide, au regard de la complicité affichée avec le milieu de terrain Henrikh Mkhitaryan (son ancien coéquipier au Borussia Dortmund), les deux autres parties soulignent qu’il y a encore beaucoup de travail en réalité. Les journaux britanniques s’étaient enflammés après ses premières quatre-vingt dix minutes à l’Emirates Stadium. Après deux revers, ils sont plus circonspects.

Josh Sippie, journaliste sur le site internet paininthearsenal.com, a même évoqué lundi dernier « une signature incomplète »« Quand un club signe un nouveau joueur, il y a une entente tacite, notamment sur la façon dont ce nouveau joueur va s’intégrer et comment il résout un des problèmes tactiques du club. Donc, quand Pierre-Emerick Aubameyang a rejoint Arsenal, cette même entente tacite a eu lieu. Arsène Wenger avait sûrement un plan pour le nouvel homme qui apportait sûrement quelque chose que nous n’avions pas auparavant », a-t-il affirmé.

source

Directeur de Publication à Afrique Sports

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les + lus aujourd'hui