Connect with us

Le sempiternel problème du sélectionneur de l’équipe nationale du Cameroun refait surface. Le pays hôte de la Can 2019 n’a toujours pas à la tête de sa sélection a un an d’une compétition qu’elle devrait organiser, un entraineur pour peaufiner le projet sportif si jamais il en existe.La désignation de ce sélectionneur a laissé a tout jamais rejaillir, des démarches distinctes entre deux institutions le ministère des sports et la fécafoot, mais à qui profite cet imbroglio?

Tandis que la Fédération Camerounais de football (Fécafoot) est allé au bout de sa logique très populaire au Cameroun de se débarrasser de l’ex sélectionneur Belge Hugo Bross, ce qui d’ailleurs a emmené la nouvelle direction par le biais du comité de normalisation de lancer un appel à candidature. Les profils des postulants ont été comme annoncé dans nos précédents articles plein de surprise,de Willy Sagnol, Pierre lechantre, Philippe Troussier, Carlos Queiroz, jean Paul Akono et Joel Épallé etc…….

Il est connu qu’au Cameroun, il revient au ministère des sports de désigner le nouveau sélectionneur quoi qu’il en soit, et le Cameroun ayant maille à se défaire de sa logique propre à elle, les responsables de cette institution ne pouvaient guère laisser passer cette opportunité et se donner activement à un dossier qui semble être une préoccupation nationale, être fin prêt pour les infrastructures de la Can 2019.

Mais bien sur que non, cette situation ne semble nullement préoccuper plus que cela, puisque parallèlement à la fécafoot,le ministère a envoyé des émissaires pour trouver la perle qui serait désigné comme sélectionneur, et c’est ainsi donc que les 4 émissaires Camerounais ont jeté leur dévolu sur l’ex entraineur du Fc Barcelone Frank Rijkaard.

Ces négociations grandement menées ont justifié quelques fuites qui a permis à la presse locale Camerounaise d’annoncer, l’arrivée de Frank Rijkaard le 2 Avril dernier. Évidemment, il n’en était rien, car malgré des démarches confuses et en sourdine, un autre problème très Camerounais a refait surface.

En effet,frank Rijkaard ne serait pas du tout malléable, il exige 2 ans de contrat, et évidemment être payé à l’avance au vu du contexte Camerounais et que cela soit viré dans un compte à Nyon en Suisse, et ne souhaiterait aucunement être influencé pour des éventuelles sélectionnés, être libre de convoquer des joueurs qu’il aurait supervisé.

www.çameditsport.com

Jusque la rien de bien extraordinaire, mais alors le noeud gordien du problème surgit uniquement parce que des hauts responsables du ministère des sports en charge de ce dossier habitués à ce que les contrats se fassent dans le sens souhaité, sont confrontés à un problème inattendu, le refus catégorique de Frank Rijkaard de concéder à un système de rétro-commission, ce qui pose un problème majeur pour les deux parties, et aurait mis un frein considérable aux négociations .

L’épervier c’est oiseau qui ne se pose que sur des proies faciles au Cameroun et comme diraient certains à tête chercheuse, l’ombre de cet oiseau au vu du contexte ne semble pas faire reculer certains au Minsep, très peu soucieux des doutes du Cameroun à accueillir la Can 2019 ils n’en ont que faire, le je mapartisme mot d’ordre d’une gouvernance qui a construit une jeunesse plein de séquelle d’un pays sans foi ni loi. 

source : çameditsport.com

Directeur de Publication à Afrique Sports

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les + lus aujourd'hui