Connect with us

Mondial 2018

Remy N’Gono (RFI) : « La VAR et la FIFA éliminent le Sénégal »

Published

on

Pressés, harcelés, étouffés, étranglés, dominés sur tous les plans de jeu par des Sénégalais décomplexés, surmotivés et engagés, les Colombiens, dépassés n’ont fait que se débarrasser du ballon, le balancer , rater des passes, commettre des fautes dans leurs 30 mètres pour résister pendant toute la première mi-temps.

Ayant choisi d’aligner une formation résolument offensive avec le trio Niang-Mané-Baldé, Aliou Cissé a totalement anesthésié le plan tactique du sélectionneur colombien José Pékerman. Alors qu’on vantait le trio offensif Falcao-James-Cuadrado, ce sont plutôt les Sénégalais qui ce sont procurés des situations dangereuses.

14′, la combinaison éclair entre Niang, Baldé et Mane sonne l’alerte. Deux minutes seulement après, servi par Baldé, Sadio Mané s’engouffre dans la surface de réparation et est abattu par un tacle par derrière. L’arbitre n’hésite pas et pointe le penalty. C’est alors que la VAR, devenue VOL, l’interpelle à l’oreillette pour aller prendre les recommandations de la FIFA: le penalty est annulé. Voilà le tournant du match. Et dès cet instant, on est convaincu que le Sénégal est mal barré. Loin d’être démoralisés par ce coup derrière le crâne, les Lions ont encore menacé par Baldé dont le tir est malheureusement très mou à la 26′, et Sarr avec une frappe écrasée à la 27′.

On n’aura pas vu James Rodriguez, meilleur buteur de la coupe du monde 2014 jusqu’à sa sortie sur blessure à 30ème minute. On n’aura pas vu Falcao muselé par les robustes défenseurs sénégalais jusqu’au retour des vestiaires à la 56 ème minute où il tente une percée et est repris de justesse, une tête au-dessus de la barre suite à un corner à la 65′. La défense sénégalaise et même N’diaye ont été autoritaires. Hélas! Ça ne suffisait pas.

Quel match de Youssouf Sabaly qui n’aura pas permis à Cuadrado de réussir une seule fois jusqu’à sa sortie sur blessure à la 70′. Et c’est juste au moment où il rejoint le banc que Cuadrado pointe son nez et obtient un corner. La défense sénégalaise n’est pas encore organisée, Mina profite pour clouer N’diaye à la 72ème minute.

Gassama impérial tout comme Idrissa Gueye. Niang combatif tout comme Baldé. Sadio Mané sur qui tous les espoirs reposaient pour diriger les troupes comme leader technique, aura plutôt été l’ombre de lui-même, ralentissant le jeu, faisant les mauvais choix et clou c’est lorsqu’il tombe seul alors qu’il a un coup franc merveilleusement placé pour marquer.

Décevant, révoltant, rageant! Le Sénégal est éliminé sur le nombre de cartons et sur une décision de la VAR qui aura finalement été une invention de la FIFA contre l’Afrique. Comme le dit un proverbe africain: 《 Tu as beau avoir raison et des témoins, mais tu ne gagneras jamais un procès contre l’enfant du juge》.

J. RÉMY NGONO

Coupsfrancs.com

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui