Libéria: Weah fait peur à son challenger qui tremble!

L’ancien ballon d’or George Weah pourrait bientôt être le président de Libéria. Mais, pour le moment, il doit encore. Car, son challenger, Joseph Boakai, vice-président du pays et candidat à l’élection présidentielle pour le parti au pouvoir, Unity Party, a demandé jeudi soir à la Cour suprême de repousser la date du second tour. Il estime que les listes électorales ne seront pas révisées pour le 26 décembre, date du scrutin. Cette requête est intervenue quelques heures après que des caciques du parti d’opposition, Liberty party, changent de camp et décident de soutenir finalement George Weah, le candidat de la Coalition pour le changement démocratique.

Depuis le premier tour, Boakai ne fait que demander de report du scrutin. Tout cela pour pourrait justifier que Weah lui fait peur jusqu’au point où, il tremble. Ce recours est un peu la tentative de la dernière chance pour Joseph Boakai. Le vice-président est affaibli par la perte du soutien de membres importants du Liberty party. Le président du parti, le numéro deux de l’ancien candidat à la présidentielle, Charles Brumskine et son directeur de campagne ont apporté jeudi leur soutien à George Weah.

Par ailleurs, la demande Joseph Boakai ouvre la voie à une possible contestation du second tour. La Cour suprême a en effet été claire avec la Commission électorale nationale : le scrutin doit être organisé, mais il faut une révision des listes électorales. Une mission quasi-impossible, selon le vice-président, dans un délai de trois semaines.

L’heure est donc aux changements d’alliances, aux conciliabules et aux derniers arrangements. Certains observateurs internationaux estiment même que la vague Weah entraînera une recomposition complète de scène politique libérienne.

Mais pour le moment, Weah serait le favoris pour remporter les élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *