L’Algérie éclaircie tout après la polémique autour de la CAN 2021 au CMR

La Fédération algérienne de football a démenti que son ministre de la Jeunesse et des Sports ait insinué que l’Algérie était intéressée pour organiser la CAN 2021 à la place du Cameroun.

Le Cameroun qui s’est vu retiré, fin novembre 2018, l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019. Attribuée par la suite à l’Égypte. Le Cameroun a vivement réagi aux propos attribués au ministre algérien de la Jeunesse et des Sports. Abderraouf Salim Bernaoui, concernant «la disponibilité de l’Algérie à organiser la CAN 2021» dont le Cameroun, sauf coup de théâtre, est l’hôte. Contactée par la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), la Fédération algérienne de football (FAF) a affirmé que les propos du ministre ont été «totalement déformés».

«Je peux vous assurer que les propos de notre ministre ont été totalement déformés», a déclaré Mohamed Saâd, le secrétaire général de la FAF, selon le site d’information ALG24. «La question qui lui a été posée a été simple: « est-ce que l’Algérie a les moyens d’organiser la CAN [dans l’absolu, ndlr]? » La réponse du ministre était « Oui » mais pas pour prendre la place du Cameroun [pour la CAN 2021, ndlr]», a-t-il expliqué.

Lire aussi
Algérie : Voici le Top 5 des buteurs toujours en activité

La Fédération algérienne de football se prononce

Afin de mettre un terme définitif à cette «polémique inutile», M.Saâd a souligné que «l’Algérie qui vient d’être sacrée championne d’Afrique souhaiterait disputer la prochaine CAN 2021 au Cameroun, un pays frère». Il n’y a pas de raison particulière pour créer la polémique». Précisant que «nous encourageons le Cameroun, nous le soutenons à fond pour organiser la CAN 2021».

En conclusion, Mohamed Saâd a annoncé que le ministre lui-même allait intervenir. Une intervention pour mettre les points sur les i et clôturer définitivement le débat.

Lire aussi
Riyad Mahrez révèle le joueur avec lequel il aimerait jouer

Auparavant, le ministre algérien avait déclaré devant la presse nationale « à l’Algérie de se préparer». Ces déclarations ont suscité une polémique qui a obligé la Fédération algérienne de football à s’expliquer.

En 2014, la CAF avait attribué les trois prochaines CAN d’un coup. 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d’Ivoire et 2023 à la Guinée. Mais après le retrait de l’organisation au Cameroun, elle a décidé de décaler le calendrier. Attribuant à ce dernier l’édition de 2021 et celle de 2023 à la Côte d’Ivoire. Plus tard, la Guinée a indiqué qu’elle «acceptait» d’organiser l’édition en 2025 plutôt qu’en 2023.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *