Aliou Cissé, le coach aux choix toujours contestés…

Advertisements

Depuis qu’il a pris les rennes de l’équipe nationale de football, le jeudi 5 mars 2015 en remplacement d’Alain Giresse éliminé au premier tour de la dernière CAN, Aliou Cissé peine à faire l’unanimité dans le monde du foot. Ses choix sont toujours contestés, aussi bien sur les qualités des joueurs à convoquer que sur les tactiques mises en place dans le jeu. Aujourd’hui, rares sont les chroniqueurs de football qui misent sur lui pour un triomphe au niveau continental encore moins pour un parcours élogieux en coupe du monde.

Advertisements

Les remarques, plaintes et critiques des sportifs, des supporters et des administrateurs du foot national, bref de tout le peuple sénégalais avaient poussé l’entraineur national qu’il est, à dire qu’être entraineur du Sénégal “c’est très difficile car on est dans un pays où le peuple attend beaucoup de son équipe nationale, où on court derrière une coupe du monde depuis 60 ans”.

Son dernier choix très contesté et contestable, du reste, réside dans le fait de ne pas avoir convoqué Famara Diédhiou parmi les 23 Lions qui vont disputer un match amical avec les Rwandais, à Kigali le 28 mai et un match comptant pour les phases éliminatoires avec les Hirondelles du Burundi, le 4 juin. Un gosse élu pourtant meilleur joueur de la Ligue 2 française. Même si Aliou Cissé a indiqué, lors de sa conférence de presse d’hier, que le joueur est dans son collimateur pour les sorties prochaines des Lions, ses explications n’ont pas apparemment convaincus ses compatriotes, vu la volée de bois vert qu’il a reçue, juste après la publication de sa liste, de la part des chroniqueurs sportifs et des supporters.

Publicité
Advertisements

Laisser un commentaire