Connect with us

Football

Mali : Le football malien en deuil : Idrissa Touré Nani et Djofolo Traoré, deux baobabs s’écroulent

Published

on

La mort vient d’endeuiller le monde du football malien. Deux baobabs qui ont dédié leur vie à la promotion du football malien et qui ont mouillé le maillot pour le Mali tout en montrant le chemin du succès  à leurs devanciers, ont perdu le dernier match de leur vie.  L’ancien joueur  et entraineur de l’As Réal de Bamako Idrissa Touré dit Nani et l’ancien joueur  et entraineur du stade malien de Bamako Djofolo Traoré sont tombés respectivement le jeudi 25 et le Samedi 27 Octobre 2018 à Bamako laissant derrière eux un public sportif inconsolable.

Le football malien a été endeuillé par la perte de deux immenses baobabs dont leur apport pour le développement du football ne porte  l’ombre d’aucun doute. Le premier Idrissa Dit Nani Touré fait parti de la première génération des footballeurs maliens pour qui la défense de la patrie était un leitmotiv. Ayant fait ses preuves sur les terrains maliens et africains, Idrissa Touré dit Nani consacre sa vie à la formation des jeunes de son club de cœur l’AS  Réal de Bamako. Il finira par prendre les rênes de l’équipe première des scorpions de Bamako et la remodèle à son image en bâtissant une équipe solide. Avec l’équipe nationale du Mali, même son de cloche, Idrissa Touré après avoir mouillé le maillot sur plusieurs fronts mettra son talent de sélectionneur au profit du Mali. Qui ne se souvient pas du parcours des aiglons du Mali lors du mondial junior en Arabie Saoudite ?

Le papa de feu Sory Ibrahima Touré dit Benké, de Bassala Touré, de Cheick Sadibou Touré et le grand père de Adama Touré dit Damis tous des footballeurs qui ont représenté valablement le Mali, a perdu le dernier match de sa vie le jeudi 25 Octobre 2018 à Bamako. Djofolo Traoré aussi a passé l’arme à gauche le samedi 27 Octobre 2018 à Bamako. Après une riche carrière avec le Stade malien de Bamako et l’équipe nationale du Mali, Djo comme l’appelaient affectueusement ses proches troque son short de footballeur contre le pyjama d’entraineur.

C’est également au Stade malien que sa carrière d’entraineur débute avec à la clé des trophées. Le frère de Yacouba Traoré dit Yaba qui était jusqu’à sa mort l’entraineur de l’Union Sportive du Cercle de Kita dors depuis le Lundi 29 Octobre 2018 au cimetière de Lafiabougou. Le Mali vient de perdre deux baobabs du football qui laissent derrière eux un public sportif malien inconsolable. Dormez en paix Idrissa Toure et Djofolo Traoré, la jeune génération doit s’inspirer de l’exemple de ces deux baobabs qui ont consacré leur vie à l’essor du football malien.

Source: maliactu.net

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui