Connect with us

Football

Messi, Maradona, Batistuta… Le top 10 des meilleurs buteurs de la sélection argentine

Published

on

Dans son histoire, l’Argentine a offert des attaquants d’exception. A trois jours du choc face au Brésil, en amical, découvrez le top 10 des meilleurs buteurs de l’Albiceleste.

1. Lionel Messi (58 buts depuis 2005)

Une fois Barcelone quitté, Lionel Messi ne s’arrête pas de marquer. En sélection, le lutin s’adonne à son passe-temps préféré : faire trembler les filets. Depuis 2005, il l’a fait à cinquante-huit reprises, un record. Même si, pour le moment, il n’a pas réussi à soulever un trophée majeur sous le maillot de l’Albiceleste, échouant notamment en finale de la Coupe du monde (2014) et de la Copa America (2007, 2015).

2. Gabriel Batistuta (54 buts entre 1991 et 2002)

Batigol a marqué l’histoire de sa sélection. En remportant deux Copas America d’affilée en 1991 et 1993, et surtout en empilant les buts (54), il est devenu une légende. Exactement comme dans son club fétiche, la Fiorentina, où il y a passé neuf ans (207 buts en 333 rencontres).

3. Hernan Crespo (35 buts entre 1995 et 2007)

Pas de titre majeur avec sa sélection, malgré trois participations en Coupe du monde. Mais tout de même trente-cinq buts au compteur. En club, la carrière d’Hernan Crespo a été plus fructueuse, avec une Copa Libertadores remportée avec River Plate en 1996, avant de notamment jouer pour Parme et l’Inter.

4. Diego Maradona (34 buts entre 1977 et 1994)

«El Pibe de Oro» (le gamin en or) a marqué l’histoire du football, et bien sûr, celle de l’Argentine. Sélectionné dès ses seize ans en équipe nationale, il guide les siens, neuf ans plus tard, vers le sacre mondial (1986). C’est dans cette compétition, en quarts de finale face à l’Angleterre, qu’il marque deux buts mythiques. Le premier en partant de son camp et en passant en revue toute la défense anglaise. L’autre, litigieux, de la main : la fameuse «main de dieu». Maradona était un dribbleur d’exception, et personnage contrasté par quelques excès.

5. Sergio Agüero (33 buts depuis 2006)

Rapide et excellent devant le but, Sergio Agüero se distingue avec les sélections de jeunes (champion du monde des moins de 20 ans en 2005 et 2007, vainqueur des Jeux Olympiques en 2008). Avec les A, le joueur de Manchester City n’a rien gagné, et a notamment échoué en finale de Coupe du monde face à l’Allemagne, en 2014.

6. Gonzalo Higuain (32 buts depuis 2009)

Le plus Breton des Argentins. Né à Brest d’un père footballeur, il passe très peu de temps en France. Révélé à dix-huit ans à River Plate, l’attaquant est un temps convoité par la sélection française, alors dirigée par Raymond Domenech. Celui-ci l’appelle en 2006, mais le jeune attaquant éconduit cette proposition. Gonzalo Higuain veut, et va, jouer pour l’Argentine, avec laquelle il empile les buts (32), sans gagner de trophée.

7. Luis Artime (24 buts entre 1961 et 1967)

Un football d’une autre époque. Où les rares images des buts sont inévitablement en noir et blanc. Luis Artime, né dans la province de Mendoza en 1938, fut un grand buteur. Un de ceux capables de vous planter vingt-quatre buts en tout juste vingt-cinq sélections avec son pays. Ça vous pose un bonhomme, mais aussi l’idée d’un football très ouvert. Triple champion d’Uruguay avec le Nacional, Artime a également été meilleur buteur du Championnat argentin à quatre reprises. Costaud.

8. Daniel Passarella (23 buts entre 1975 et 1986)

Il n’est pas attaquant. Et pourtant, Daniel Passarella en a marqué des buts. Le défenseur central a même remporté deux Coupes du monde (1978 et 1986), dont la première en tant que capitaine. N’hésitant pas à monter aux avant-postes, l’Argentin a fait des malheurs, par sa science du placement, du timing, et son jeu de tête. Vingt-trois buts en sélection, et bien plus en club (143 réalisations en 486 matches).

9. Leopoldo Luque (22 buts entre 1975 et 1981)

Les plus anciens s’en souviennent. A la Coupe du monde 1978, d’une magnifique reprise de volée, il élimine la France au second tour. Compétition qu’il remporte avec sa sélection, et dans laquelle il inscrit qatre buts, malgré une blessure au coude, et la perte de son frère. Leopolde Luque, puissant attaquant argentin, a écumé quelques clubs de son pays, de Santa Fe, à Rosario Central, en passant par River Plate ou le Racing Club.

10. José Sanfilippo (22 buts entre 1957 et 1962)

Là aussi, ça date. José Sanfilippo, né en 1935 à Buenos Aires, a marqué vingt-deux buts en seulement vingt-neuf sélections sous le maillot de l’Albiceleste. Remportant trois fois le Championnat d’Argentine avec le club de San Lorenzo et en étant quatre fois le meilleur buteur, il est aussi finaliste de la Copa Libertadores, en 1963.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui