Connect with us

Afrique Sports TV

Reportage : Au Sénégal, il enseigne le « Tiki-Taka » à l’ASC Doolé (exclu)

Published

on

Le football est universel. En Europe comme en Afrique et partout ailleurs dans le monde entier, c’est plus qu’un sport, c’est une religion qui est pleinement vécue et pratiquée par de nombreux jeunes amateurs. Que ce soit sur les rectangles verts des stades européens ou sur les terrains sinueux des campagnes africaines, au bout du compte, il n’y a que le décor qui change mais le spectacle et les émotions que procure le football restent les mêmes. De là même manière où on peut s’émerveiller devant un extérieur du pied de Modric, une tête en lévitation de Ronaldo où une frappe fouettée caressée de Messi, un tiki taka dans une banlieue dakaroise au Sénégal peut également trouver grâce à nos yeux. Et c’est là toute la beauté de ce sport, le meilleur incontestablement. 

ASC Doolé, ce nom ne vous dit probablement pas grand chose. Si cela peut vous rassurer sachez que nous non plus. Et pourtant, ce petit club amateur qui n’évolue même pas dans le championnat local sénégalais, ce club au nom bizarre a réussi à nous toucher dans notre for intérieur et nous séduire si profondément que nous ne pouvions nous empêcher de partager cette sensation. Quand on vit football, respire football et mange football, c’est évident qu’on en a vu des séquences mais ce qui rend celle-ci si particulière c’est non pas le niveau de l’équipe ni son statut mais la précision et la justesse technique dans son exécution. Les joueurs de l’ASC Doolé, modeste équipe de Navétane ont réussi à marquer un but somptueux à la suite d’une séquence impressionnante au cours de laquelle, ils ont réussi à exécuter pas moins de 37 passes avec une précision inouïe. La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux et émerveillé plus d’un mais pour ceux qui connaissent l’équipe ce but est tout ce qu’il y’a de plus normal tellement la beauté et la maîtrise dont ils font montre tous les jours à l’entraînement sont devenues banales.

 

Pape Amadou Diallo enseigne la Philosophie de jeu du FC Barcelone au Sénégal 

 

Derrière ce beau football se cache un homme d’exception, Pape Amadou Diallo. Après avoir fait ses gammes dans son Rufisque natal, il rejoint le Ndiambour de Louga à seulement 17 ans. Il se fait vite un nom dans le championnat local et ses prestations le conduisent à l’équipe nationale espoir. Pape Amadou Diallo avait toutes les qualités pour s’imposer chez les A mais son statut de joueur local a considérablement freiné ses ardeurs. Il n’aura finalement jamais l’occasion de connaître les joies d’une sélection mais laissera néanmoins une trace indélébile dans le cœur des supporters partout où il est passé. Comme c’était écrit, le football poussera Amadou Diallo à se rendre en Europe non pas en tant que joueur mais en tant que jeune passionné. La-bas, il s’est épris d’amour pour le métier d’entraîneur. Il passe ses diplômes à Rouen avant d’effectuer plusieurs stages aux Pays-Bas, au cours desquels, il décroche le level one et le level two. Il a aussi passé le premier dégrès au Sénégal. La joie de vivre qui le caractérisait et le plaisir qu’il prenait sur le terrain sont aujourd’hui ses principales marques de fabrique.  Même s’il dit beaucoup s’inspirer sur Lamine Dieng, actuel coach de Ouakam et professeur à l’INSEP de Dakar, le technicien de 57 ans nous a également confié l’attachement et la profonde admiration qu’il voue au football barcelonais.

Le football plaisir qu’il pratique aujourd’hui c’est aussi le fruit de ses nombreuses recherches sur la philosophie cryffienne. Si Pape Amadou Diallo a décidé de revenir au Sénégal, c’est pour apporter toute son expérience et son savoir-faire afin d’aider à développer le football local qui lui a tout donné. Ses joueurs sont énormément sollicités et pour lui voir un de ses protégés rejoindre l’élite est la plus belle des satisfactions. C’est après avoir remporté tous les trophées zonales et départementales à Rufisque qu’il a décidé de rejoindre les rangs de l’ASC Doolé. C’est plusieurs kilomètres en plus de chez lui et des aller-retour quotidiens mais pour lui, le pari en vaut la chandelle. Ce pari il se l’est fixé à titre personnel mais peut toujours compter sur le soutien sans faille de ses dirigeants qui n’ont ménagé aucun effort pour le mettre dans de bonnes conditions. De son président Maguette Wade et son comité directeur au directeur du stade Amadou Barry, Khalifa Diop en passant surtout par son plus fidèle conseiller Assane, par ailleurs frère cadet du président, Pape Amadou Diallo n’oublie personne.

Son football est très actif, les idées qu’il véhicules très novatrices et la finalité est plutôt impressionnante. L’on prend énormément de plaisir à regarder ses équipes malgré les moyens assez limités dont il a à sa disposition. Quand la volonté est là et qu’on y met du cœur, le résultat peut nous étonner parfois. La beauté du football, le spectacle dans toute sa splendeur qui de mieux que Pape Amadou Diallo pour nous l’expliquer : « Je suis adepte du beau jeu, c’est ce qui me caractérise le plus. Ma conviction du football c’est que les joueurs puissent prendre énormément de plaisir sur le terrain, que ça déborde tellement qu’ils puissent en donner aux spectateurs. Ma philosophie personnelle c’est de faire en sorte que l’élaboration du jeu se fasse de la structure défensive vers l’offensive à tel point que les joueurs puissent exprimer leur talent et toute leur créativité. » 

Ghaly Wane 

Le football est universel. En Europe comme en Afrique et partout ailleurs dans le monde entier, c'est plus qu'un sport, c'est une religion qui est pleinement vécue et pratiquée par de nombreux jeunes amateurs. Que ce soit sur les rectangles verts des stades européens ou sur les terrains sinueux des campagnes africaines, au bout du compte, il n’y a que le décor qui change mais le spectacle et les émotions que procure le football restent les mêmes. De là même manière où on peut s'émerveiller devant un extérieur du pied de Modric, une tête en lévitation de Ronaldo où une frappe fouettée caressée de Messi, un tiki taka dans une banlieue dakaroise au Sénégal peut également trouver grâce à nos yeux. Et c'est là toute la beauté de ce sport, le meilleur incontestablement. 

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui