Connect with us

Foot Africain

La justice interne enquêtait sur le rôle d’Infantino dans l’élection à la CAF

Published

on

@AFP

Avant que son mandat arrive à son terme en mai dernier, le magistrat suisse Cornel Borbély, président de la chambre d’instruction de la Commission d’éthique, avait ouvert une enquête sur de possibles agissements de M. Infantino en faveur de l’élection du Malgache Ahmad Ahmad en mars à la présidence de la Confédération africaine du football (CAF). Cette investigation découlait d’éléments envoyés par des représentants africains, selon une source proche de la Fifa. Plusieurs témoins africains devaient se déplacer à Zurich, mais la convocation d’au moins l’un d’entre eux a été annulée alors que Borbély avait quitté la chambre d’instruction, a indiqué cette même source.

Selon l’édition dominicale du quotidien britannique The Guardian, Infantino aurait promis à plusieurs présidents de fédérations africaines d’accélérer le versement d’aides à leur fédération en échange de leur soutien à Ahmad. «C’est un secret de polichinelle que le président Gianni Infantino et la secrétaire générale Fatma Samoura ont tout fait pour faire élire le Malgache Ahmad Ahmad», a indiqué une autre source proche de la Fifa. Selon cette même source, Infantino voulait écarter le président sortant de la CAF, Issa Hayatou, qui ne l’avait pas soutenu lors de l’élection à la présidence de la Fifa, en février 2016.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui